SlateAfrique

mis à jour le

La diplomatie malgache n'est pas une sinécure

Quand il accepté sa mission en avril 2011, l’ancien saint-cyrien franco-malgache Paul Rafanoharana se doutait qu’il avait fort à faire en tant que conseiller diplomatique d'Andry Rajoelina, le jeune président de la Haute Autorité de la Transition (HAT) à Madagascar: entre autres, favoriser la reconnaissance par la communauté internationale du régime de la HAT et obtenir la levée des sanctions qui pèsent sur la Grande Île. On crédite à Rafanoharana d’avoir préparé les rencontres de Rajoelina, dit «TGV», avec le chef de la diplomatie française Alain Juppé et le secrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie Abdou Diouf le 12 mai à Paris.

Mais la démission de Rafanoharana, annoncée ce week-end —moins de deux mois, donc, après sa prise de poste— est un échec révélateur. Ainsi affirme-t-il à L'Express de Madagascar:

«Andry Rajoelina est aujourd’hui prisonnier des luttes d’influence qui se jouent au sein de son entourage».

Dans une interview donnée au quotidien malgache, Rafanoharana confie qu'il était jalousé par certains dans le camp du président:

«Dès le départ, certains d’entre eux ont usé de pressions pour s’y opposer en mettant un veto sur la signature du décret de ma nomination, avant d’exhumer une affaire personnelle du passé. On a commencé aussi à faire circuler des énormités sur mon parcours professionnel et je m’attends à un nouveau déferlement d’inepties de ce genre au lendemain de ma démission.» 

Rafanoharana a même été mis à l’écart de plusieurs missions diplomatiques. «Mais au-delà des calomnies, des menaces physiques sont exercées sur ma famille. Ce que je trouve abject et lâche.»

Concernant la sortie de crise à Madagascar entre les différents protagonistes, Rafanoharana prône l'ouverture. Mais son approche favorable à des mesures d'apaisement au sein de la classe politique malgache «heurte celle d'acteurs qui maximisent leurs intérêts personnels» dans le cadre du régime de la HAT.

Lu sur L'Express de Madagascar, Midi Madagasikara