mis à jour le

Grève des hôpitaux : le ministère peut «corriger» le texte sur le statut

Au lendemain de la fin du premier round de la grève cyclique de l'Intersyndicale des professionnels de la santé (ISPS), le ministre de la Santé, Abdelaziz Ziari, s'est rendu hier au complexe touristique Grand Bleu de Chenoua (Tipasa) pour assister à la clôture de la rencontre nationale des directeurs de la santé des 48 wilayas du pays. Lors de ce rendez-vous, il était question de la mise en ½uvre de la politique nationale de santé de proximité, de la gestion saine des produits pharmaceutiques et de tout ce qui est relatif à la nomenclature budgétaire et enfin la gestion des infrastructures de la santé. Le responsable du département du secteur de la santé a tenu à préciser que cette rencontre était prévue depuis des mois. «Ce n'est pas une réunion de diversion», précise-t-il. Le ministre de la Santé affirme que la grève en Algérie est un droit consacré par sa législation, tout comme le droit à la santé qui est consacré par la même législation. «Le climat de détente, de confiance et les gages de bonne volonté affichés par le ministère de la Santé ont permis une avancée plus que notable depuis le début du mois de septembre 2012, en matière de prise en charge des revendications des différentes corporations du secteur de la santé», a indiqué le membre du gouvernement. Le chargé de la communication du département ministériel de Ziari Abdelaziz, Slim Belkessam, a déclaré, à son tour, que «24 textes sont finalisés, signés et sont en instance de publication. C'est la traduction concrète des résultats obtenus à l'issue des dialogues avec l'ensemble des partenaires sociaux, engagés depuis le dernier trimestre de l'année 2012», ajoute-t-il. Si les responsables du ministère de la Santé reconnaissent que ces 24 textes sont en mesure de satisfaire très largement les revendications des partenaires sociaux, il y a celui du statut particulier qui demeure en suspens. «Il s'agit du statut relativement nouveau récemment publié, cependant même s'il y a une orientation globale de ne pas revoir les statuts nouvellement promulgués, le ministère de la Santé est prêt à étudier toutes les propositions relatives à des corrections à apporter dans un statut, si nous estimons qu'il y a réellement une injustice ou une erreur», déclare-t-il. Le responsable du ministère de la Santé affirme que la grève pénalise les citoyens malades en premier lieu.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

grève

AFP

Soudan: la vie au ralenti

Soudan: la vie au ralenti

AFP

Soudan: les médecins en grève pour de meilleures conditions de travail

Soudan: les médecins en grève pour de meilleures conditions de travail

AFP

Mauritanie: grève des journaux privés pour alerter sur leurs difficultés

Mauritanie: grève des journaux privés pour alerter sur leurs difficultés

hôpitaux

AFP

Ebola:

Ebola:

AFP

Nigeria: les médecins des hôpitaux publics suspendent leur grève en raison d'Ebola

Nigeria: les médecins des hôpitaux publics suspendent leur grève en raison d'Ebola

Bilan de santé

Nos présidents ne se feront jamais soigner dans leur pays

Nos présidents ne se feront jamais soigner dans leur pays