mis à jour le

Santé et éducation : les syndicats ne lâchent pas

Les grèves de différents secteurs sont maintenues pour cette semaine. Les élèves n'auront toujours pas cours et même les examens de fin d'année sont sérieusement menacés dans les wilayas du Sud. Les syndicats de l'éducation ne décolèrent pas, même si le ministre a reçu leurs représentants en début de semaine. Et le 21 et le 22 mai une grève nationale sera déclenchée en solidarité avec les collègues du SUD. Dans le secteur de la santé, les paramédicaux ont investi hier la rue. Un rassemblement de quelque 7000 personnes s'est tenu à l'hôpital Mustapha Pacha d'Alger. Il n'y aura pas aussi de reprise de travail, a confirmé Lounès Gachi, président du Syndicat national des paramédicaux (SAP). Les paramédicaux, qui paralysent le secteur depuis deux semaines, entameront la troisième avec un strict service minimum. Face à la colère de certains malades, le SAP affirme que les urgences, les actes de réanimation et quelques services d'oncologie fonctionnent en service minimum. Dans les centres de santé, c'est la quasi-paralysie. Il n'y a pas de personnel qui pourrait assurer la vaccination aux enfants ni les soins. Les praticiens de la santé, les spécialistes, les psychologues et les professeurs de paramédical annonceront leur décision aujourd'hui. Après une grève cyclique de trois jours depuis le 6 mai et un rassemblement national mercredi, l'Intersyndicale de la santé publique était hier, jusqu'à une heure tardive, en réunion de concertation. Selon Lyès Merabet, le SNPSP ne voit aucune solution se profiler à l'horizon et la tendance est vers la poursuite de la grève. Les autres syndicats consulteront leur base pour prendre leur décision. En l'absence d'une réponse favorable à leurs doléances et exigences, c'est la Fédération algérienne des consommateurs (FAC) qui veut jouer l'intermédiaire. Dans un communiqué rendu public hier, elle dit être «navrée par cette situation de blocage». Même si elle affiche sa compréhension envers les travailleurs grévistes, elle appelle les différentes corporations à faire preuve de «volonté pour négocier et privilégier l'intérêt des malades et de mieux coopérer avec les directions des établissements de la santé». Elle appelle en même temps le Premier ministre à intervenir pour trouver les solutions le plus tôt possible.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

santé

AFP

Les mille maux du secteur de la santé en Tunisie

Les mille maux du secteur de la santé en Tunisie

AFP

Angola: incertitudes sur l'état de santé du président Dos Santos

Angola: incertitudes sur l'état de santé du président Dos Santos

Santé

Pour la première fois, un vaccin contre le paludisme va être testé à grande échelle

Pour la première fois, un vaccin contre le paludisme va être testé à grande échelle

éducation

Démographie

L'Afrique doit transformer sa jeunesse en atout grâce à l'éducation

L'Afrique doit transformer sa jeunesse en atout grâce à l'éducation

Education

Au Kenya, des élèves bloquent les rues avec leurs bureaux et leurs chaises

Au Kenya, des élèves bloquent les rues avec leurs bureaux et leurs chaises

Travail

Comment la démographie oblige à repenser l'insertion professionnelle des jeunes en Afrique

Comment la démographie oblige à repenser l'insertion professionnelle des jeunes en Afrique

syndicats

AFP

Nigeria: le gouvernement rencontre les syndicats pour tenter d'éviter une grève générale

Nigeria: le gouvernement rencontre les syndicats pour tenter d'éviter une grève générale

AFP

Zimbabwe: la police empêche les syndicats de manifester contre les suppressions de postes

Zimbabwe: la police empêche les syndicats de manifester contre les suppressions de postes

AFP

Maroc: près de 10.000 personnes manifestent

Maroc: près de 10.000 personnes manifestent