mis à jour le

Prélèvement de 3500 F sur les trousseaux : Les étudiants demandent des explications

Force est de constater que les étudiants Maliens traversent un vrai calvaire pour pouvoir étudier.  Certains  d'entre eux ne peuvent que compter sur leurs bourses ou trousseaux pour subvenir à leur besoin, et si les autorités commencent à en vouloir  à ces trousseaux.

Au début de l'année, les étudiants ont été informés qu'ils seront débités  d'une somme de 2 000 francs  sur leur trousseau annuel, mais à leur grand surprise, les dirigeants  sont allés à soustraire  3 500 francs CFA. Signalons que les trousseaux comptent 38. 000 francs CFA par personne et par an. Et comme explication sur l'utilisation de ces fonds, on informe les pauvres jeunes que les 1 000 francs concernent le renouvellement les cartes magnétiques d'Ecobank (des cartes dont 20%  d'étudiants ne disposent pas), 1000 francs  pour l'effort de guerre. Mais  et le reste ? Les jeunes ne savent pas où cela est passé.

Avec la négligence de l'Ecobank  ayant moins de souci pour les étudiants, elle donne toujours l'impression que seul leur contrat avec le gouvernement l'intéresse. Donc, la banque se fiche des étudiants, sinon comment  se fait-il que même le quart des étudiants ne dispose pas de carte et que les responsables de l'Ecobank décident de modifier ces cartes ? Comment pourront- ils renouveler ces cartes et servir tous les étudiants en cette seule année ?

Ce qui concerne le prélèvement des 3 500 francs sur les trousseaux, nous avons contacté par téléphone le lundi dernier, le chargé de communication de l'Ecobank, M. Sinaly Togola qui nous a informés que la banque ne fait qu'exécuter ce que le Centre National des ½uvres universitaires (CNOU) autorise. Il nous a renvoyé au CNOU. Nous avons contacté le directeur du CNOU pour un possible un rendez-vous d'entretien sur la question, il nous a demandé de contacter son chargé de communication, M. Traoré. Ce dernier était injoignable, son téléphone sonnait mais il ne l'a pas décroché.

Il faut signaler que le CNOU a été attaqué le lundi dernier  par des étudiants de la FAST qui, jusqu'à présent, n'ont reçu ni trousseau, ni carte bancaire. Et les étudiants ne font que se poser la question de savoir si le CNOU a sa raison d'être. Car, jusqu'à preuve de contraire, il n'a pu résoudre à cent pour cent aucun problème des étudiants.

Actuellement plus que jamais, le pays a besoin de calme, et les étudiants ont le droit de recevoir leurs bourses et trousseaux pour éviter des désagréments.

Un ministère de l'éducation qui donne l'impression de ne pas exister a-t-il sa raison d'être ? Les étudiants se demandent même s'ils ont un chargé de l'éducation dans le gouvernement. Donc s'il n'est pas capable, la démission est toujours possible. Sans  oublier qu'un grand nombre  d'étudiants de la FSJP n'est pas encore inscrit, à plus forte raison d'être en possession des bourses ou trousseaux. Donc, la question est  de savoir comment tous ces problèmes pourront être résolus à temps et sauver  l'année universitaire.

N'est-il pas nécessaire au moins d'informer ces jeunes sur l'utilisation de leur argent ?

Aminata Sanogo

 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

prélèvement

Actualités

 Grève du personnel de la Poste: Prélèvement sur les salaires des grévistes

Grève du personnel de la Poste: Prélèvement sur les salaires des grévistes

étudiants

AFP

Ouganda: des étudiants manifestent contre la suppression de la limite d'âge du président

Ouganda: des étudiants manifestent contre la suppression de la limite d'âge du président

AFP

Togo: douze mois de prison avec sursis pour deux étudiants

Togo: douze mois de prison avec sursis pour deux étudiants

AFP

Togo: libération de sept manifestants étudiants

Togo: libération de sept manifestants étudiants