mis à jour le

Paysage politique : L’APR nait avec ses dents

La deuxième force politique du pays l'URD ne serait bientôt qu'un souvenir dans la tête de ses leaders. Le parti de la poignée de main est sur la voie disparaitre, c'est le moindre que l'on puisse dire, avec le départ de l'ancien Ministre de la santé, Oumar Ibrahim Touré du parti avec lui la quasi totalité des sections et sous sections du parti, pour créer l'Alliances des Patriotes pour le Renouveau (APR), à quelques deux mois de l'heure de vérité. Une véritable saignée à laquelle les natifs de Niafounké (Soumeila Cissé et Younoussi Touré) doivent faire face.

Oumar Ibrahim Touré

En effet, suite à la décision du bureau national de l'Union pour la République et la Démocratie d'exclure Oumar Ibrahim Touré du parti, ce dernier sentant cette décision venir, avait pris les devants. Sûr de la grande légitimité dont il jouit au près des militants du part à la base, toute chose qui lui a valu d'ailleurs son exclusion du parti, car à l'URD, il ne saurait y avoir plus populaire que l'éternel l'archi boss, « Soumy champion ».

Tout laisse croire que le bureau national de l'URD s'est laissé emporté par sa volonté de faire plaisir coute que coute, vaille que vaille, advienne que pourra, au Boss en dénigrant, et en excluant tous ceux qui peuvent lui faire de l'ombre, sans analyser les conséquences que cette attitude peut apporter au parti.

Une de ces conséquences que le parti n'oubliera pas de si tôt, et qui a scellée définitivement son sort, c'est l'exclusion de l'enfant de Goundam, pour simplement par ce qu'il est populaire et a beaucoup de légitimité.

Ce dernier ne s'est pas fait prier en réunissant autour de lui, tous ceux qui aspirent à la démocratie, au changement et qui partagent sa vision politique au sein d'un Nouveau parti, qu'ils ont décidé d'appeler l'APR.

Avec son départ du parti, l'homme le plus légitime du parti à la base a rassemblé des patriotes dignes de foi autour de lui, à eux sont venus s'ajouter déjà 14 des 16 sous sections de l'URD de la région de Mopti à l'APR. Pour preuve la dernière réunion de la section de Mopti de l'URD n'a réunie que 6 personnes.

A notre passage au siège du tout nouveau parti sis à l'Hippodrome, les week-ends derniers, on a pu constater la présence de plusieurs militants du RPM, du PDES et de la CODEM qui demande à rallier l'APR. Toute chose qui prouve la naissance du bébé avec des dents sinon des crocs.

« On a reçu également le ralliement de plusieurs autres sous sections et sections du parti URD notamment des régions de Sikasso, de Koulikoro ou encore de Ségou et Kayes ». Nous a confié l'état major de la toute jeune et puissante formation politique dont le lancement des activités est prévu dans les tous prochains jours avec la conférence des cadres.

A noter que, l'enfant de la cité du Faguibine a été contraint à cette démarche, car il commençait à être très imposant par son poids au sein du parti au risque de masquer Soumy champion dont les intérêts sont surveillés de très près par son compère de Niafounké, Younoussi au point de perdre le nord.

Tout commença par la fameuse affaire dit du Fonds mondial, dont il a été blanchi comme neige par la justice.

Tout le monde sait que le parti n'a ménagé aucun n'effort pour l'enfoncer en commanditant une campagne médiatique qui ne dit pas son nom. Et pendant tout le temps qu'a duré l'affaire, aucune motion de soutien ou de compassion du parti ou de ces leaders, qui rêvaient certainement de le voir écrouer sous les verrous, ne lui est par venue.

Pire, après la décision de justice, la direction de l'URD a affirmé, qu'elle a dépêchée immédiatement une délégation au près de l'intéressé pour lui témoigner son soutien et ses félicitations. Faux est archi faux, nous confie les proches de l'intéressé ce n'est qu'après 103 jours soit 3 mois qu'il a reçu la délégation de l'URD, dont il est membre fondateur.

Tout montre qu'au sein du parti, on ne lui a laissé aucune autre alternative que de prendre son destin en main, car il ne peut plus compter sur le parti URD, d'où l'initiative de la création de l'APR.

En tous cas, son départ, a crée une vraie saignée au sein du parti, pour ne laisser qu'une coquille vide, que la direction de l'URD se plie en 4 pour essayer de camoufler. Mais la politique de l'autruche ne tient pas longtemps.

Retrouvez tous les détails autour de cette affaire dans l'interview exclusive que nous a accordée le président de l'APR, Oumar I. Touré dans nos prochaines parutions sur les véritables motifs de sa démission et sur son avenir dans la politique.

Affaire à suivre...

Harber Maïga

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

politique

AFP

Zimbabwe: un mariage politique de raison pour battre Mugabe

Zimbabwe: un mariage politique de raison pour battre Mugabe

AFP

Mozambique: bataille politique autour de la dette cachée

Mozambique: bataille politique autour de la dette cachée

AFP

Mohammed VI

Mohammed VI