mis à jour le

Mali-PNUD-Suède : 3,4 MILLIARDS DE FCFA POUR L’APPUI AU PROCESSUS ELECTORAL

Cet apport traduit dans les actes l'engagement de Stockholm en faveur d'élections crédibles, transparentes et apaisées

Les partenaires techniques et financiers sont fortement mobilisés pour la bonne organisation des échéances électorales prochaines dans notre pays. Ainsi, après l'Union européenne et le Luxembourg, c'est le Royaume de Suède qui vient de réaffirmer son soutien au processus électoral à travers la signature d'une importante convention de financement.

L'entente marquant l'engagement de la Suède au projet d'appui au processus électoral a été paraphé hier dans la salle de réunion du département de l'Administration Territoriale, par le ministre de l'Administration Territoriale, de la Décentralisation et de l'Aménagement du Territoire, le colonel Moussa Sinko Coulibaly, le coordinateur résident du Système des Nations Unies, Aurélien Agbenonci, également représentant résident du PNUD, et l'ambassadeur du Royaume de Suède, Mme Carin Wall. La cérémonie a enregistré la présence de représentant des partenaires techniques et financiers (PTF) de notre pays.

Cette convention entérine le 3è financement des PTF pour le projet d'appui au processus électoral du Mali. Par cette entente, la Suède met à la disposition de notre pays 45 millions de couronnes suédoises soit plus de 3,45 milliards de Fcfa pour appuyer les autorités de la transition à mettre en ½uvre la feuille de route et à poursuivre les progrès accomplis à cet égard afin de promouvoir une paix et une stabilité durable à travers l'organisation d'élections libres, transparentes, crédibles et apaisés.

Le coordinateur résident du Système des Nations Unies, Aurélien Agbenonci, a jugé que cette convention confirmait l'engagement des partenaires techniques et financiers du Mali à soutenir l'organisation d'élections crédibles et apaisées. « C'est aussi un signe éloquent des promesses des amis du Mali à soutenir du Gouvernement dans ses efforts de restauration et de consolidation de la paix. La communauté internationale, comme stipulé dans la résolution 2100 du 25 avril 2013 du Conseil de sécurité des Nations Unies, aidera les autorités de transition à mettre en ½uvre la feuille de route pour la transition, suivra les progrès accomplis à cet égard et continuera à promouvoir une paix durable, la stabilité et la réconciliation au Mali », a t-il précisé en invitant tous les partenaires du Mali à adhérer massivement à ce processus pour l'avenir du Mali.

Aurélien Agbenonci rappellera que l'Union européenne et le Luxembourg se sont fortement illustrés à travers la dotation de fonds conséquents. « Cela dénote de l'engagement de la communauté internationale à ½uvrer à vos côtés pour une sortie de crise victorieuse à travers des élections libres transparentes, crédibles, inclusives et apaisées. C'est pourquoi, nous voudrions formuler les souhaits qu'à quelques semaines du 1er tour de l'élection présidentielle, de tout mettre en ½uvre pour que l'amélioration apportée au cadre légal du processus électoral soit clarifiée et portée à la connaissance de tous les acteurs et les intervenants. De la même manière, nous vous encourageons fortement à poursuivre comme à votre habitude le dialogue politique nécessaire pour prévenir les contestations et promouvoir la paix à l'issue des opérations électorales. Aujourd'hui, c'est la Suède, nous avons la certitude que d'autres partenaires et amis au Mali vont suivre ce même geste dans les heures et les jours à venir », a-t-il souhaité tout en rendant un hommage mérité à l'ambassadeur de Suède pour son implication personnelle dans la mobilisation de son pays en faveur de ce projet d'appui au processus électoral du Mali.

Pour l'ambassadeur du Royaume de Suède, Mme Carin Wall, cette contribution marque le soutien incontestable de son pays à la bonne organisation des élections au Mali. Celles-ci « marquent une étape cruciale pour le retour à un régime légitime et le renouveau de la démocratie malienne. A ce égard, le projet d'appui au processus électoral au Mali participera non seulement au renforcement des institutions et organes en charge de l'organisation des élections mais aussi et surtout des organisations de la société civile, des partis politiques et des médias », a-t-elle explicité en indiquant que la promotion de la démocratie et des droits de l'homme constitue un volet important du programme de coopération du Royaume de Suède au Mali.

La diplomate a saisi l'occasion pour lancer un appel aux Maliens à saisir cette opportunité en participant aux activités électorales et voter massivement. « Assurer à tous les groupes politiques et tous les citoyens qu'ils ont des chances égales d'accès au pouvoir et de jouir de leur droit d'exprimer librement leur suffrages est un impératif majeur dans une démocratie et d'autant plus dans le processus politique actuel de sortie de crise. J'encourage les femmes à voter à se porter candidates pour les futures joutes électorales », a t-elle lancé.

Le ministre de l'Administration Territoriale, de la Décentralisation et de l'Aménagement du Territoire a remercié les partenaires de notre pays pour leur sollicitude. Moussa Sinko Coulibaly a rendu un hommage spécial à la Suède pour cette signature de convention qu'il assimilé à « un signal fort à l'endroit de l'opinion tant nationale qu'internationale de l'impérieuse nécessité d'accompagner le Mali ». Le processus électoral du Mali est désormais irréversible a-t-il assuré en rappelant que son département travaille au quotidien pour atteindre l'objectif d'offrir de bonnes élections à tout le peuple malien. Tout en remerciant le système des Nations Unies et le PNUD pour leur accompagnement constant et leurs efforts inlassables dans la mobilisation des partenaires, le ministre a demandé aux autres partenaires de soutenir notre pays dans son processus électoral en particulier et le processus de sortie de crise en général.

D. DJIRE