mis à jour le

Gourma Rharous : LES BANDITS ONT ENCORE SEVI

Comme nous l'avons déjà écrit dans une précédente édition, l'insécurité prend des proportions inquiétantes dans le vaste cercle de Gourma Rharous libéré de l'occupation des jihadistes. Les bandits ont encore sévi dans la nuit du 27 avril à Banikane, chef-lieu de la commune du même nom. Quatre hommes armés se déplaçant à dos de chameau ont débarqué dans  la petite localité. Ils ont attaqué un éleveur pour le dépouiller de ses biens.

En ce début de la période dite de soudure, la plupart des éleveurs de Gourma Rharous quittent la zone inondée pour installer leurs campements à l'intérieur des terres. Abdoulmalick Loubazare fait partie de ces éleveurs. Le quadragénaire a vécu le 27 avril dernier, la pire nuit de sa vie. Cette nuit-là, il est 4 heures du matin quand l'homme est brusquement tiré de son sommeil tranquille par des bruits insolites.

Il se réveille en sursaut et constate que la tente sous laquelle il dort et l'enclos où sont gardés ses moutons sont cernés par quatre hommes sur des chameaux. L'un d'entre eux saute à terre, avance vers lui et se met à le bousculer avec la crosse de son arme, en lui réclamant de l'argent. Abdoulmalick Loubazare obéit sous la menace et remet aux bandits toutes ses économies soit environ 300 000 Fcfa. Mais ce butin ne satisfait nullement les malfrats. L'un d'entre eux s'introduit dans la tente qu'il fouille minutieusement et fait main basse sur tous les objets de valeur.

Mais les malheurs de l'éleveur sont loin d'être terminés. En effet, les assaillants font sortir de l'enclos 20 moutons et ordonnent à l'éleveur de les conduire en un lieu précis. L'homme se rebiffe et refuse d'obtempérer. Mal lui en prend. Les agresseurs piquent une grosse colère, se jettent sur lui et le rouent de coups de crosse. Sous la violence des coups, le bouvier s'évanouit. Les bandits le laissent pour mort baignant dans son sang. Ils partent avec leur butin (argent, animaux et objets de valeur).

Alertés, quelques éleveurs arrivent sur les lieux et transportent la victime  au centre de santé communautaire de la commune distant de quelques kilomètres. Là,  Abdoulmalick Loubazare reste pendant trois jours dans le coma avant de reprendre connaissance. Actuellement, il se remet petit à petit mais son état suscite encore quelques inquiétudes.

Les bandits ont été formellement identifiés par la victime. Selon divers témoignages, ils n'en sont pas à leur premier coup. Leur présence a déjà été signalée dans plusieurs localités du cercle de Gourma Rharous. Dans ce vaste territoire, faiblement sécurisé, la récurrence du phénomène peut avoir plusieurs conséquences fâcheuses comme le développement des réflexes d'auto-défense et le déclenchement de conflits intercommunautaires.

La première attaque dans le cercle de Gourma Rharous avait eu lieu 3 avril. Elle s'était produite à Bankoma, le jour de la foire hebdomadaire de ce village. A 11 heures, des individus à dos de chameaux et fortement armés, avaient fait irruption dans le marché semant la panique. Ils rançonnèrent les forains sans être inquiétés et partirent avec un gros butin  (argent, marchandises, téléphones portables).

Le 23 avril, des bandits avaient attaqué la ville de Rharous où ils dépouillèrent des personnes de leur téléphone portable et emportèrent une batterie et un panneau solaire hors d'usage.

M. GAKOU

Amap-Gourma-Rharous

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

bandits

group promo consulting

CONFIDENCES KEDOUGOU- MOUSSA BA, VICTIME D’ATTAQUE A MAIN ARMEE A DOUTA «J’ai échappé à la mort, des bandits touaregs m’ont tiré une balle et m’ont pris 35 millions de FCfa»

CONFIDENCES KEDOUGOU- MOUSSA BA, VICTIME D’ATTAQUE A MAIN ARMEE A DOUTA «J’ai échappé à la mort, des bandits touaregs m’ont tiré une balle et m’ont pris 35 millions de FCfa»

satarbf

Les Bandits de R.Ghannouchi agressent deux jounalistes

Les Bandits de R.Ghannouchi agressent deux jounalistes

Actualités

Nigeria : 48 morts dans l'attaque d'un village par des bandits

Nigeria : 48 morts dans l'attaque d'un village par des bandits