mis à jour le

Mopti : UN PROGRAMME CONJOINT POUR LUTTER CONTRE LE CHÔMAGE DES JEUNES

Le système des Nations unies se propose de fournir des réponses socio-économiques aux difficultés auxquelles la jeunesse fait face en créant davantage d'opportunités pour cette couche sociale

30% de la population de notre pays appartiennent à la tranche d'âge de 15 à 35 ans avec un taux de chômage en milieu urbain de 39% et environ 5% en milieu rural et une prévalence nationale dans le domaine du Vih/Sida de 1,3%. Cette situation est aujourd'hui aggravée par la crise politico-sécuritaire avec ses conséquences en termes de réduction des opportunités économiques et d'accès aux services sociaux de base adaptés aux besoins des jeunes. Pour inverser cette tendance, le système des Nations Unies s'est engagé à appuyer stratégiquement le gouvernement de transition. Il se propose d'aider à fournir des réponses socio-économiques aux difficultés auxquelles la jeunesse fait face en créant davantage d'opportunités pour cette couche sociale à travers un cadre conjoint des Nations unies d'appui à la transition (CCAT) signé le 7 mars dernier avec le gouvernement. Ce cadre devra aboutir à la mise en ½uvre d'un programme en direction des jeunes et plus spécifiquement des jeunes affectés par la crise au Mali dénommé Programme conjoint des Nations unies ''Jeunesse et résilience''.

Informer les acteurs régionaux en rapport avec le nouveau programme conjoint en gestation et ses objectifs ; discuter sous l'égide du gouvernement avec les structures techniques, les collectivités et les organisations de la société civile et des jeunes sur les besoins des jeunes ; identifier les opportunités et définir les activités à  haute intensité de main d'½uvre (HIMO) élément central de l'approche retenue tels étaient, entre autres, les objectifs de la mission conjointe de travail des membres des agences du système des Nations unies et du gouvernement  en 5è Région du 17 au 19 avril dernier.

Ont pris part à cette mission Mme Fatimata Traoré Ossade, conseiller au programme PNUD, Aderemi  Aibinu, conseiller SURGE, emploi des jeunes PNUD, Mme Cécille Collin conseiller SURGE, suivi- évaluation PNUD. Etaient aussi de la mission, Sadou Doumbo, Mme Ly Rokia Traoré, chargés de programme UNFPA ; Modibo Touré, conseiller national à la FAO ; Christian Shingiro, chef de bureau du coordinateur résident du SNU et Pierre Carrel, analyste de programme, coordination du système des nations Unies. Les techniciens onusiens étaient accompagnés du directeur national de la jeunesse, Drissa Guindo.

La mission a visité la direction régionale de la jeunesse et des sports et le camp de jeunesse de Soufouroulaye dans la commune rurale de Sio. Dans ces deux structures, elle a expliqué les objectifs de la mission, identifié les acteurs clés de la région en matière de promotion de la jeunesse et brossé un aperçu de l'approche mise en ½uvre du programme conjoint à travers les camps de jeunesse. Un des points forts de cette visite a été la réunion de travail avec les acteurs régionaux à l'Hôtel de ville afin d'expliquer le programme conjoint ''jeunesse et résilience'', son approche et ses objectifs.

Le constat de l'impact de la crise sur la jeunesse et du fait qu'une jeunesse démobilisée, inoccupée et sans perspectives d'avenir peut constituer un facteur de troubles et de conflits sont entre autres motivations de l'initiation du programme conjoint « Jeunesse et résilience », a expliqué Sadou Doumbo. L'opération vise à soutenir de manière coordonnée et cohérente les initiatives des partenaires nationaux qu'ils soient du gouvernement, des collectivités ou de la société civile pour favoriser l'accès de la jeunesse aux opportunités de développement.

Pendant deux ans (2013-2014), le programme va ainsi renforcer la résilience de la jeunesse grâce à la création d'emplois et à l'accompagnement de projets de jeunes dans des zones d'intervention test :  les Communes 3 et 6 de Bamako et la commune urbaine de Mopti. Trois axes seront suivis : Jeunesse, gouvernance, paix et sécurité ; Jeunesse opportunités économiques, emploi et agriculture et Jeunesse, santé et VIH Sida. Le programme sera mis en ½uvre selon l'approche recommandée par la politique des Nations unies pour la création d'emplois, de revenus et la réintégration en période de conflits et de post-conflits. Tout le programme sera bâti autour du renforcement économique des capacités des jeunes déscolarisés et non scolarisés. Ceux-ci seront recrutés sur une base volontaire et recevront une allocation journalière pour des travaux de construction et ou de réhabilitation d'infrastructures communautaires en haute intensité de main d'½uvre (HIMO). Ils doivent s'engager à épargner une part du salaire perçu au cours de la phase d'inclusion, à suivre des sessions de sensibilisation sur les thématiques en lien avec la gouvernance, le dialogue social, la participation, le Vih Sida, la santé sexuelle et de la reproduction.

Après cette phase, les projets collectifs proposés par les jeunes peuvent être financés à partir de leur épargne par le programme, a expliqué Sadou Doumbo.

La phase trois est celle de la durabilité consistant au renforcement des capacités des structures d'appui et des collectivités à la contribution dans la formulation des politiques et stratégies de promotion de la jeunesse.

A l'issue des échanges, des contacts et des visites de terrain, l'assainissement de la ville de Mopti/Sévaré a été retenu comme activité HIMO autour de laquelle se dérouleront les deux autres phases, l'appropriation et la durabilité du programme. Les quartiers  Bougoufié et le Secteur II à Sévaré ont été choisis comme sites pilote.

D. COULIBALY

AMAP – Mopti

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Mopti

AFP

Mali : 72 morts dans l'accident de pirogue dans la région de Mopti

Mali : 72 morts dans l'accident de pirogue dans la région de Mopti

La Rédaction

Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire

Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire

La Rédaction

Mopti : A COUTEAUX TIRES

Mopti : A COUTEAUX TIRES

programme

AFP

Rwanda: un programme de médicaments à «prix abordables»

Rwanda: un programme de médicaments à «prix abordables»

AFP

République démocratique du Congo: l'ex-rébellion M23 demande un nouveau programme de démobilisation

République démocratique du Congo: l'ex-rébellion M23 demande un nouveau programme de démobilisation

AFP

Afrique du Sud: Lonmin programme 6.000 suppressions d'emplois dans ses mines de platine

Afrique du Sud: Lonmin programme 6.000 suppressions d'emplois dans ses mines de platine

chômage

Tunisie

La corruption, le fruit pourri qui révolte la jeunesse de Kasserine

La corruption, le fruit pourri qui révolte la jeunesse de Kasserine

AFP

Au Nigeria, des tomates pour lutter contre le chômage

Au Nigeria, des tomates pour lutter contre le chômage

AFP

La Guinée Equatoriale presse les entreprises chinoises d'employer les Guinéens frappés par le chômage

La Guinée Equatoriale presse les entreprises chinoises d'employer les Guinéens frappés par le chômage