mis à jour le

« C'était juste un coup de barre »

Le monde entier a été témoin du malaise du chef de la diplomatie burkinabè, Yipénè Djibrill Bassolé, le jeudi 9 mai 2013 à Ankara en Turquie, alors qu'il co-animait un point de presse avec son homologue turc. Conduit d'urgence vers un centre de santé, il a indiqué se porter mieux, quelques heures plus tard. « Grâce à Dieu, ça va. Il y a eu plus de peur que de mal. Je voudrais vraiment vous remercier d'avoir appelé pour prendre de mes nouvelles. Je profite rassurer mes collaborateurs, les amis, mes parents (...) - La Une

Sidwaya

Ses derniers articles: Mise en place du Sénat : le président du Faso rencontre l'Eglise protestante  Rwanda : au moins un mort dans une attaque  Egypte : le procès de Moubarak ajourné au 19 octobre