mis à jour le

centrale éolienne / AFP
centrale éolienne / AFP

La Mauritanie se cherche un avenir dans l'énergie éolienne

Les travaux de construction de la première centrale d'énergie éolienne viennent de démarrer.

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a lancé jeudi les travaux de construction de la première centrale d'énergie éolienne du pays, d'un coût global de 43 millions d'euros, a constaté un journaliste de l'AFP.

Cette nouvelle centrale, financée conjointement par l'Etat mauritanien et par le Fonds arabe pour le développement économique et social (Fades), doit être mise en service dans 12 mois, pour une production attendue de 31,5 Mégawatts, a-t-on indiqué officiellement lors de la cérémonie de pose de la première.

"Les énergies renouvelables constituent désormais une option forte dans la stratégie nationale de production énergétique" en Mauritanie, a déclaré lors de la cérémonie le ministre mauritanien du Pétrole, de l'Energie et des Mines, Taleb Ould Abdi Vall.

Selon lui, cette stratégie prévoit la participation des énergies renouvelables dans la couverture nationale des besoins en énergie à près de 20% d'ici à 2020, alors que l'électricité dans le pays est généralement par des centrales thermiques.

En avril, la Mauritanie a inauguré sa première centrale d'énergie solaire, d'un coût de 32 millions de dollars (plus de 24 millions d'euros), réalisée grâce à un don des Emirats arabes unis.

Cette centrale, connectée depuis au réseau de la capitale, produira 15 mégawatts et "contribuera à satisfaire les besoins de Nouakchott en énergie pour plus de 10%", selon le ministre Ould Abdi Vall.

AFP

Ses derniers articles: Burkina: les procès "point de départ d'une vraie réconciliation"  Nigeria: de "nombreux morts" dans l'effondrement d'une église  Angola: le parti au pouvoir lance sa campagne électorale 

Mauritanie

AFP

Amicaux: le Canada face

Amicaux: le Canada face

AFP

CAN-2017: Mauritanie et Afrique du Sud se neutralisent en qualifications

CAN-2017: Mauritanie et Afrique du Sud se neutralisent en qualifications

AFP

Invité

Invité