mis à jour le

L’Assemblée populaire nationale algérienne consacre une séance sur les « troubles » que connait la Tunisie

Le ministre algérien de l'Intérieur et des collectivités locales, Daho Ould Kablia, a confirmé ce jeudi 9 mai à Alger, l'existence d'une coordination sécuritaire fondée sur l'échange d'informations entre l'Algérie et la Tunisie pour assurer la sécurité de leurs frontières communes, soulignant que l'Algérie « ne s'immisce pas dans les affaires internes de ce pays voisin ».
Il existe une « coordination autour de l'échange d'informations mais l'Algérie ne s'immisce pas dans les affaires de la Tunisie », a indiqué le ministre en marge de la séance plénière de l'Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales sur les « troubles » que connait la Tunisie au niveau de ses frontières avec l'Algérie.

Il a précisé à ce propos, que le groupe terroriste assiégé sur le territoire tunisien près des frontières algériennes « est entré par le Mali comme l'ont affirmé les autorités tunisiennes », rappelant que l'Algérie « suit ce qui s'y passe ».

L'Algérie a renforcé son dispositif sécuritaire sur ses frontières est et intensifié le contrôle de toute activité suspecte dans la région », a-t-il poursuivi avant de dire que « notre mission consiste à sécuriser nos frontières ».

Selon APS

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Tunisie

AFP

La marine s'active au large de la Tunisie

La marine s'active au large de la Tunisie

AFP

La Tunisie veut lutter contre le travail des enfants

La Tunisie veut lutter contre le travail des enfants

AFP

Le DJ mixe l'appel

Le DJ mixe l'appel