mis à jour le

L’Assemblée populaire nationale algérienne consacre une séance sur les « troubles » que connait la Tunisie

Le ministre algérien de l'Intérieur et des collectivités locales, Daho Ould Kablia, a confirmé ce jeudi 9 mai à Alger, l'existence d'une coordination sécuritaire fondée sur l'échange d'informations entre l'Algérie et la Tunisie pour assurer la sécurité de leurs frontières communes, soulignant que l'Algérie « ne s'immisce pas dans les affaires internes de ce pays voisin ».
Il existe une « coordination autour de l'échange d'informations mais l'Algérie ne s'immisce pas dans les affaires de la Tunisie », a indiqué le ministre en marge de la séance plénière de l'Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales sur les « troubles » que connait la Tunisie au niveau de ses frontières avec l'Algérie.

Il a précisé à ce propos, que le groupe terroriste assiégé sur le territoire tunisien près des frontières algériennes « est entré par le Mali comme l'ont affirmé les autorités tunisiennes », rappelant que l'Algérie « suit ce qui s'y passe ».

L'Algérie a renforcé son dispositif sécuritaire sur ses frontières est et intensifié le contrôle de toute activité suspecte dans la région », a-t-il poursuivi avant de dire que « notre mission consiste à sécuriser nos frontières ».

Selon APS

Tunisie

AFP

La Tunisie rend hommage

La Tunisie rend hommage

AFP

La Tunisie rend hommage

La Tunisie rend hommage

AFP

Mondial-2018: la Tunisie veut montrer son "vrai visage"

Mondial-2018: la Tunisie veut montrer son "vrai visage"