mis à jour le

Baisse de la taxe sur les produits pétroliers (tpp) : L'aveu du gouvernement

Lors du conseil des ministres du 8 mai 2013, le gouvernement a décidé de consentir une baisse de la taxe sur les produits pétroliers, la fameuse ''tpp'' ; mais à l'endroit de la Sonabhy. Une marche -arrière prudente certes, mais qui confirme bien la pertinence de la réflexion sur la fiscalité applicable à la fois aux entreprises et aux particuliers dans le contexte burkinabè.

Des observateurs et des internautes avaient tôt fait de nous tomber dessus à bras raccourcis, lorsque nous posions la question sur ''lefaso.net'' : à savoir si ''les burkinabè paient trop ou peu d'impôts et taxes'' à l'heure actuelle.

Certains allant même jusqu'à nous prêter de mauvaises intentions ; comme celles de chercher par exemple à décourager les contribuables pour qu'ils renoncent dit-on à s'acquitter de leurs contributions citoyennes.

D'autres encore ont parlé de sujet « tabou ». Trop sérieux et sans doute trop haut à leurs yeux pour être abordé d'une manière qui, selon eux, relevait ni plus ni moins que du simplisme inacceptable ; pour ne pas dire des élucubrations de scribouillard « assis dans son bureau » et en mal d'inspiration.

Révision de la ''tpp''

Le gouvernement burkinabè en sa séance du conseil des ministres du 8 mai 2013 leur a donc offert un début de réponse. A travers notamment un rapport relatif à une ordonnance portant modification des tarifs de la Taxe sur les produits pétroliers (TPP).

« Au terme de cette modification, le tarif de la TPP passe de 125 F CFA à 50 F par litre sur l'essence super sans plomb et de 50 F CFA à 10 F par litre sur le gasoil à compter du 21 avril 2013 ».

Le gouvernement explique que « cette mesure par laquelle l'état renonce à 75 f sur le litre d'essence et 40 f sur celui du gasoil permettra à la SONABHY de retrouver son équilibre financier et de continuer à remplir efficacement sa mission d'approvisionnement régulier du pays en produits pétroliers. »

Rappelons que (pour le moment) la baisse est consentie à l'endroit de la Sonabhy qui détient le monopole en matière d'exportation d'hydrocarbures au Burkina.

L'Etat trop gourmand ?

Ce revirement qui intervient quelques jours seulement après l'augmentation du prix du gaz butane sonne comme un aveu. Le gouvernement admettant effectivement que le niveau des taxes appliqué par endroit n'est pas sans poser problème.

C'était d'ailleurs l'un des axes de la stratégie de défense des détaillants ; ces derniers n'entendaient pas assumer tous seuls la responsabilité d'une dégradation du pouvoir d'achat des ménages.

Pour eux, la juxtaposition des taxes sur le prix de vente pratiqué par la Sonabhy ne leur permet pas d'envisager des baisses substantielles pour le consommateur.

A l'évidence rien ne servait donc de continuer à faire l'autruche. Sinon qu'à accroitre l'incompréhension entre tous les acteurs de la chaîne.

Juvénal somé

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

gouvernement

AFP

Guinée-Bissau: le président démet le gouvernement

Guinée-Bissau: le président démet le gouvernement

AFP

Maroc: toujours pas de nouveau gouvernement un mois après le scrutin

Maroc: toujours pas de nouveau gouvernement un mois après le scrutin

AFP

L'Ethiopie remanie son gouvernement après des manifestations

L'Ethiopie remanie son gouvernement après des manifestations