mis à jour le

Rached Ghannouchi : Le langage du dialogue avec les terroristes est fini, il faut les éradiquer

Lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi 9 Mai 2013 par le Mouvement Ennahdha, le leader du parti, Rached Ghannouchi, a déclaré que le dialogue avec les terroristes est désormais fini et qu’il faut les éradiquer.

Tuniscope

Ses derniers articles: Parents, élèves, responsables et commerçants, tous vivent au rythme de la rentrée scolaire  Vidéo: Le Mouvement Wafa cherche  Un sexagénaire polonais meurt noyé 

langage

AFP

Gabon: le "tolibangando", langage des jeunes des quartiers populaires

Gabon: le "tolibangando", langage des jeunes des quartiers populaires

Actualités

Béji Caïd Essebsi : Ennahdha devrait changer de langage

Béji Caïd Essebsi : Ennahdha devrait changer de langage

Le Patriote

Drigoné Bi Faustin dit # Faya #  à Koua Justin : “Quand on tient un langage guerrier, on doit s’attendre à être arrêté” (Le Patriote)

Drigoné Bi Faustin dit # Faya # à Koua Justin : “Quand on tient un langage guerrier, on doit s’attendre à être arrêté” (Le Patriote)

dialogue

AFP

Au Bénin, un dialogue politique sans les poids lourds de l'opposition

Au Bénin, un dialogue politique sans les poids lourds de l'opposition

AFP

Cameroun: les recommandations du Grand dialogue rejetées par les chefs séparatistes

Cameroun: les recommandations du Grand dialogue rejetées par les chefs séparatistes

AFP

Cameroun: des politiques exigent un débat sur la forme de l'Etat lors du dialogue national

Cameroun: des politiques exigent un débat sur la forme de l'Etat lors du dialogue national

terroristes

AFP

Togo: Gnassingbé félicite les forces de sécurité pour avoir démantelé des cellules terroristes

Togo: Gnassingbé félicite les forces de sécurité pour avoir démantelé des cellules terroristes

AFP

Burkina: des exercices de simulation d'attaques terroristes

Burkina: des exercices de simulation d'attaques terroristes

AFP

Tunisie: "ni terroristes ni casseurs", des manifestants du sud ne "lâchent rien"

Tunisie: "ni terroristes ni casseurs", des manifestants du sud ne "lâchent rien"