mis à jour le

Majorité gouvernementale : Chabat : Objectif, Benkirane !

Actuellement, ce constat ne fait apparemment plus le moindre doute. Entre le patron Istiqlalien et le Chef du Gouvernement, rien ne va plus, particulièrement du côté de Hamid Chabat. Pour différentes raisons, le SG de l'Istiqlal devient de plus en plus virulent à l'encontre de Benkirane. Son offensive est passée à la vitesse supérieure depuis le discours du Premier mai et il ne serait pas prêt de s'arrêter.

En effet, Chabat prépare à partir de ce week-end un road-show qui va l'amener à la rencontre des Istiqlaliens dans différentes régions du Royaume. Ce sera, sans aucun doute, une occasion de plus pour montrer son opposition à Benkirane, sa politique, son parti le PJD, ainsi qu'au gouvernement qu'il dirige. Il profitera également de l'occasion pour éviter à l'Istiqlal d'assumer une quelconque responsabilité en cas d'échec éventuel de la coalition gouvernementale dont il fait partie !

Mais soyons lucides à ce niveau : tout cela manque de sens et le successeur d'Abbas El Fassi devrait cesser de prendre les Marocains pour des ignares et des naïfs.

Certes, aujourd'hui, et cela n'est un secret pour personne, Hamid Chabat ne tire pas comme il se doit profit de la coalition gouvernementale. Il est vrai que son parti est la deuxième force politique de l'Exécutif après le PJD, mais ''la récompense'' semble ne pas être à la hauteur des ambitions de Chabat, qui n'arrive toujours pas à soutirer quoique ce soit de Benkirane. Le remaniement ministériel n'a pas encore eu lieu, l'opposition systématique à l'agenda gouvernemental ne tient pas la route, le mémorandum ainsi que la révision de la charte de la majorité, n'ont pas eu les effets escomptés…

Pour les pro-Chabat (qui espèrent ''bâtir'' une carrière politique avec lui sans pour autant avoir la patience d'attendre les prochaines législatives), ce dernier n'arrive toujours pas à les récompenser.

Quant aux ministres Nizar Baraka, El Ouafa, Kiyouh et autres Maâzouz, ils sont certes des istiqlaliens, mais pas au goût de leur patron Chabat. En réalité, c'est principalement l'Istiqlal de Chabat qui ne fait pas partie de la majorité gouvernementale.

Face à un contexte pareil, on peut comprendre qu'il ne se retient pas de passer de la critique politique responsable et engagée, aux insultes adressées à Benkirane et aux ministres de la coalition gouvernementale, y compris ceux de la Balance et du Livre.

Tout cela dénote d'un véritable malaise qui ne manquera certainement pas d'affaiblir encore plus la majorité gouvernementale censée souder ses rangs pour faire face au défi de la relance économique.

Idéalement, un minimum d'éthique et de bon sens devraient s'imposer aussi bien aux uns qu'autres, et la surenchère politique devrait se faire en dehors de la sphère gouvernementale.

H.Z.

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

Benkirane

AFP

Maroc: l'islamiste Benkirane reconduit Premier ministre

Maroc: l'islamiste Benkirane reconduit Premier ministre

LNT

Une mesure d’exception: Benkirane bloque la Loi de Finances 2013

Une mesure d’exception: Benkirane bloque la Loi de Finances 2013

LNT

Accidents de la circulation : Benkirane prend le dossier en main !

Accidents de la circulation : Benkirane prend le dossier en main !