mis à jour le

Journée de l’Europe : UN SOUTIEN DE POIDS DANS LE REDRESSEMENT DU MALI

L'UE annonce plus de 11 milliards de Fcfa pour les élections,  plus de 32 milliards de soutien à la MISMA ainsi qu'un appui important au désenclavement

En prélude à la Journée de l'Europe célébrée chaque année le 9 mai, Richard Zink le chef de la délégation de l'Union européenne au Mali a organisé  mardi un déjeuner de presse au Musée national au cours duquel il a expliqué le travail accompli par les Européens dans l'unification de leur maison commune. Il en a profité pour faire le point de la coopération avec notre pays.

Richard Zink a ainsi rappelé que la Journée de l'Europe, célébrée aujourd'hui, est une date significative pour les Européens car elle consacre le 60ème anniversaire du discours de Robert Schuman qui a jeté les bases de l'unification du Vieux continent au sortir de la guerre.

La Journée de l’Europe est aussi l’occasion de rappeler les liens de coopération qui  unissent depuis plus de cinquante ans l'Union européenne et le Mali. Pour Richard Zink, cette « coopération a grandi et évolué tout comme l’Union européenne a changé ». Le diplomate a souligné l'importance du volume de la coopération avec le Mali.  « L'aide de l'Union européenne et celle des Etats membres actifs représente chaque année plus de 50% du volume net de l'aide au développement du pays », a-t-il précisé.

Face aux difficultés auxquelles notre pays fait face, le diplomate a réaffirmé la volonté de l'Union européenne à aider le Mali à relever les défis qui l'attendent, notamment la réussite du processus de réconciliation entre toutes les communautés. Sur ce point, il a garanti le soutien européen à la Commission dialogue et réconciliation.

Pour l'organisation d'élections inclusives et transparentes, Richard Zink a annoncé l'octroi de 17 millions d'euros (plus de 11 milliards de Fcfa) dont  2 millions d'euros (1,3 milliard de Fcfa) sont  déjà mobilisés. Les 15 autres (environ 10 milliards de Fcfa) le seront très prochainement.

En plus de la présence de la Mission de formation de l'armée malienne (EUTM), l'Union européenne annonce une enveloppe de 50 millions d'euros (32,8 milliards de Fcfa) en soutien aux forces de la MISMA.

Le rétablissement de l’autorité de l’Etat sur tout le territoire national, la réforme de l’armée sous l’autorité du pouvoir civil, sont entre autres aspects que l’Union soutiendra.

Rappelons également que l'Europe et la France organisent de concert avec le Mali une conférence le 15 mai à Bruxelles pour fédérer et coordonner l'appui de la communauté internationale à un programme de développement 2013-2014 présenté par notre pays. Cette conférence constituera l’élément fondateur d’un nouveau partenariat pour les prochaines années et la sortie de la crise.

Richard Zink a promis qu'à plus long terme, la réflexion est d’ores et déjà entamée en coopération avec les Etats membres, les autorités maliennes et la société civile sur le 11è FED. Car, a-t-il souligné, la crise a révélé les limites de l'engagement européen les années précédentes. « Nous devons donc nous interroger sur ce qui a bien marché, mais aussi sur comment mieux faire ensemble pour obtenir un développement durable et renforcer la gouvernance », a-t-il analysé.

Ainsi, le Mali avait enregistré ces dernières années, un accroissement dans le secteur des mines et dans ses échanges avec ses voisins. L’Union européenne y a contribué avec la construction de plusieurs infrastructures routières. Nous comptons continuer à désenclaver le Mali notamment avec la construction de la route Gao-Kidal-Tamanrasset, a indiqué Richard Zink en annonçant aussi la reprise, dès que la situation sécuritaire le permettra, des travaux de la route Goma Coura-Tombouctou.

Parmi les points noirs qui devront être pris en compte dans les priorités pour le futur de la coopération avec l'Europe, le diplomate a cité le climat des affaires qui continue à être un frein au développement du secteur privé et les efforts consentis dans le domaine de la décentralisation qui se sont révélés insuffisant à prévenir la crise.

L’Union européenne est confiante en vos capacités à résoudre la crise et continuera à accompagner le Mali sur cette route difficile, a promis Richard Zink. Le chef de la délégation de l'Union européenne a jugé, à ce propos, qu’un bon déroulement des élections contribuera à matérialiser ce souhait partagé par tous et à relancer une nouvelle dynamique de progrès et de stabilité.

Lougaye ALMOULOUD

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

soutien

AFP

Niger: 16 soldats tués mercredi, la France apporte son soutien

Niger: 16 soldats tués mercredi, la France apporte son soutien

AFP

Soutien affiché des Premiers ministres du Benelux

Soutien affiché des Premiers ministres du Benelux

AFP

Soudan du Sud: Machar ne rentrera pas

Soudan du Sud: Machar ne rentrera pas

poids

AFP

Nigeria: Banki, une ville écrasée sous le poids des survivants de Boko Haram

Nigeria: Banki, une ville écrasée sous le poids des survivants de Boko Haram

AFP

Egypte: l'expulsion du journaliste d'Al-Jazeera, un poids en moins pour Sissi

Egypte: l'expulsion du journaliste d'Al-Jazeera, un poids en moins pour Sissi

AFP

Burkina: renfort de poids pour Compaoré

Burkina: renfort de poids pour Compaoré

Mali

AFP

L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père

L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père

AFP

Libération d'un Suédois enlevé par Al-Qaïda en 2011 au Mali

Libération d'un Suédois enlevé par Al-Qaïda en 2011 au Mali

AFP

L'Elysée annonce "la mort accidentelle" d'un soldat français au Mali

L'Elysée annonce "la mort accidentelle" d'un soldat français au Mali