mis à jour le

Tombouctou : LA SOLIDARITE ACCOMPAGNE LE RETOUR DES DEPLACES

L'Etat leur promet aide et assistance pour faciliter leur réinstallation au bercail

 Près d'un an après avoir fui leur terroir à cause de l'occupation, l'heure est au retour sur leur terre natale pour les déplacés des régions du nord. Mais ce retour se fait-il dans les meilleures conditions ? Pour en avoir le c½ur net, le ministre de l'Action humanitaire, de la Solidarité et des Personnes âgées, le Dr Mamadou Sidibé, s'est rendu mardi à Tombouctou. Il a ainsi pu apprécier les conditions de vie de ces personnes qui avaient fui les exactions des islamistes fanatiques et des bandits du Mnla.

Pour les déplacés de la Région de Tombouctou, le retour se fait progressivement. Le ministre est venu leur témoigner la solidarité du gouvernement en leur apportant plus de 155 tonnes de céréales et d'autres aliments pour l'ensemble de la région. Une partie de ces vivres, composée de 1667 kits (cartons) d'aliments, 20 tonnes de lait et 100 tonnes de riz, a été remise aux déplacés du cercle de Tombouctou, revenus chez eux.

Il est bon de rappeler que depuis le début de la crise, le ministère de l'Action humanitaire, de la Solidarité et des Personnes âgées fait de son mieux pour répondre à l'urgence humanitaire  créée par l'occupation des deux tiers du pays par des bandes armées. La violence et l'insécurité ont provoqué le déplacement massif de nos compatriotes de Tombouctou, Gao et Kidal. Ils ont bénéficié de l'accompagnement de l'Etat et des partenaires.

Le ministre Sidibé a discuté avec les déplacés rentrés à Tombouctou, de leurs préoccupations. Ceux-ci ont souligné combien le tissu économique de la région a été fortement fragilisé par la crise. Aujourd'hui, dans la cité légendaire, beaucoup de services manquent. Il n'y a, par exemple, ni  banque, ni station d'essence.

Mamadou Sidibé a admis que ce qui a été fait n'était certainement pas suffisant. Mais, a-t-il assuré, l'Etat a géré la situation dans la mesure des ses moyens. Venu témoigner de la solidarité du gouvernement et renforcer les appuis déjà apportés, le ministre a rappelé que pendant les 10 mois d'occupation, son département a travaillé dans la région avec un comité de crise dont la tâche n'est pas terminée. L'absence des structures bancaires, a-t-il regretté, pose beaucoup de problèmes. « Nous sommes en train d'envisager le retour du système bancaire pour soulager nos compatriotes », a annoncé le ministre. Pour l'instant, la seule alternative est le « cash transfert ». Pour montrer que ce système primaire fonctionne, le ministre de l'Action humanitaire, de la Solidarité et des Personnes âgées avait apporté 50 millions de Fcfa dans ses bagages. Ces fonds sont destinés aux déplacés de retour, à raison de 10 000 Fcfa accompagnant chacun des 1667 kits d'aliments. Le fonds a été remis aux autorités administratives de Tombouctou.

L'Etat a l'obligation de porter assistance à nos compatriotes déplacés, a insisté le ministre avant d'inviter tous les Maliens à  aider à créer les conditions d'un retour sans problème des déplacés.

Le gouverneur de la Région de Tombouctou, le colonel-major Mamadou Mangara, a relevé qu'il y a un temps pour souffrir et un autre pour sourire. Il a assuré que les efforts du département en charge de l'Action humanitaire dans l'accompagnement des déplacés, sont appréciés par les populations de la région.

Les représentants des différentes couches sociales, notamment des femmes et des jeunes, ont remercié le gouvernement et le ministère de l'Action humanitaire, de la Solidarité et des Personnes âgées pour leur assistance alimentaire durant l'occupation, pendant la guerre et  après le conflit.

Mamadou Sidibé a rendu visite à quelques familles déplacées fraichement rentrées au bercail. Dans ces familles, le soulagement de revenir chez-soi était palpable. Ce sentiment a été fortement exprimé par une jeune femme qui a retrouvé sa maison intacte après son séjour forcé dans la capitale.

Il a été également question de la santé des enfants des familles de retour. A ce sujet, le ministre a donné des instructions aux services techniques du département de veiller à leur prise en charge gratuite.

B. DOUMBIA

Tombouctou

AFP

Mali: les mausolées, remparts protecteurs de Tombouctou

Mali: les mausolées, remparts protecteurs de Tombouctou

AFP

La destruction des mausolées de Tombouctou évaluée

La destruction des mausolées de Tombouctou évaluée

AFP

Mali: un militaire et un civil assassinés

Mali: un militaire et un civil assassinés

Solidarité

AFP

Esclavage en Libye: le Ghana dénonce le manque de solidarité au sein de l'UA

Esclavage en Libye: le Ghana dénonce le manque de solidarité au sein de l'UA

Tour de France

L'équipe qui veut (re)mettre en selle les écoliers d'Afrique du Sud

L'équipe qui veut (re)mettre en selle les écoliers d'Afrique du Sud

AFP

En Afrique du Sud, solidarité contre la pire sécheresse depuis un siècle

En Afrique du Sud, solidarité contre la pire sécheresse depuis un siècle

retour

AFP

Sinaï: Sissi exige un retour

Sinaï: Sissi exige un retour

AFP

RDC: retour triomphal du TP Mazembe sans incident

RDC: retour triomphal du TP Mazembe sans incident

AFP

Guinée: retour au calme, le parquet demande l'arrêt de la grève

Guinée: retour au calme, le parquet demande l'arrêt de la grève