mis à jour le

Recherche agricole : LE CRRA DE SOTUBA SE DOTE D’UN SYSTEME AVANCE D’IRRIGATION

L'irrigation par aspersion va renforcer le dispositif de recherche de l'IER sur les semences en lui assurant à tout moment deux ou trois cycles de production 

Le site du Centre régional de recherche agronomique (CRRA) de Sotuba a été mardi le cadre de l'inauguration de l'irrigation par aspersion à partir d'un système de pompage débitant l'eau du fleuve Niger. Doté d'un château d'eau élevé à 5 mètres de hauteur d'une capacité de 50 mètres cubes de stockage, le système d'irrigation par aspersion comprend une pompe immergée, un surpresseur, des coffrets pour l'automatisation, des conduites en PVC rigide et tuyaux galvanisés, de bornes de prises, des asperseurs, un dispositif de contrôle de l'écoulement et de sécurité. Le système comprend également un puits de 1,80 mètre de diamètre et 4 mètres de profondeur, communiquant avec un puits d'exhaure de 3 mètres de diamètre et 10 mètres de profondeur. Le système financé par l'Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), a coûté 150 millions de Fcfa.

Ce système d'irrigation par aspersion couvre une superficie de 10 hectares avec des installations permettant une extension à 30 hectares devant servir aux parcelles d'expérimentation de contre-saison et à la production de semences de base. Il ambitionne aussi de servir dans le futur de vitrine de démonstration des différentes technologies d'irrigation. C'est le ministre de l'Agriculture, Baba Berthé, qui a procédé à l'inauguration de ce système en présence notamment du directeur général de l'Institut d'économie rurale (IER), le Dr Bourama Dembélé, du directeur du CRRA de Sotuba, le Dr Hammadoun Abdoulaye, d'un représentant d'AGRA venu d'Accra, le Dr Boubacar Touré, de représentants des directions et structures nationales relevant de la recherche et de l'appui au monde rural.

Le CRRA de Sotuba constitue la pièce maîtresse du dispositif de recherche agricole de l'IER, a rappelé le directeur général de l'IER, Bourama Dembélé. Il a été créé en 1927 sous le nom de Ferme expérimentale, puis renommé successivement Centre fédéral de recherche zootechnique (CFRZ) en 1952, Centre national de recherche zootechnique (CNRZ) en 1960, pour devenir par la suite Station de recherche agronomique de Sotuba en 1991. La station abrite 8 programmes de recherche et 4 laboratoires centraux d'analyse travaillant sur l'agriculture, l'élevage, la foresterie et la technologie alimentaires, l'arboriculture, les sols et l'environnement.

Le directeur du CRRA a souligné que la station exécute une cinquantaine de projets de recherche dans deux stations principales et plusieurs villages. Le CRRA ambitionne d'aller plus loin dans les prochaines années avec le démarrage imminent des activités du laboratoire de biotechnologie et l'élevage des trichogrammes pour lutter biologiquement contre les ravageurs de cultures avec l'accompagnement du Brésil, la création d'un noyau de recherche sur les dromadaires dans un contexte de changement climatique, soutenu par la Norvège et des expérimentations de contre-saison renforcées pour les cultures avec l'irrigation sécurisée à travers le projet AGRA.

Les productions agricoles sont saisonnières et pratiquées essentiellement pendant la saison des pluies. Ce qui constitue une contrainte majeure pour la vitesse de mise au point et d'évaluation des technologies. Pour renforcer son dispositif de recherche à Sotuba, l'IER avait besoin d'un système d'irrigation performant et pérenne pour s'assurer à tout moment deux ou trois cycles de production.

Le système qui vient d'être inauguré vise la création d'une zone d'irrigation dans le cadre d'un projet financé depuis 2007 par AGRA intitulé « Appui au système semencier africain » et qui est le cadre d'un vaste programme de dynamisation de la filière semencière au Mali. Le projet porte essentiellement sur l'amélioration de la production et de la productivité des mil, sorgho, maïs, niébé, riz (irrigué et de bas-fond).

Le ministre Baba Berthé a visité les parcelles de production de semences de parents hybrides de sorgho et de maïs qui seront utilisées durant la campagne pour produire des semences commerciales d'hybrides. Auparavant, il avait inspecté les installations du système d'irrigation par aspersion depuis le fleuve Niger situé en contre-bas du mur d'enceinte du CRRA, le château d'eau et les puits.

Le représentant du programme AGRA, le Dr Boubacar Touré, a exprimé sa fierté pour la réalisation de ce système dédié à la recherche agricole dans notre pays. Le Mali, a-t-il rappelé, est un des 4 pays prioritaires de l'Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA) dans le cadre de sa lutte contre l'insécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté. AGRA subventionne 6 programmes d'amélioration génétique des cultures au Mali : le riz irrigué, celui de bas-fond, le maïs, le sorgho, le mil et le niébé.

AGRA s'intéresse au développement d'un secteur semencier dynamique et compétitif et s'est investi pour le développement de ce secteur en finançant la création de 5 entreprises semencières locales répondant aux besoins des paysans. L'Alliance vise aussi à accroître la disponibilité des intrants agricoles et leur accessibilité des aux  paysans. Elle a démarré le développement d'un réseau de distributeurs d'intrants agricoles (semences améliorées, engrais, produits phytosanitaires et équipements).

Par ailleurs, l'alliance a financé la formation supérieure en amélioration génétique des plantes de jeunes chercheurs maliens avec le niveau Master et PhD. Ces jeunes contribueront avec les équipes de chercheurs expérimentés à trouver des variétés améliorées de céréales.

Les responsables de l’IER ont vivement remercié AGRA et la Fondation Bill et Melinda Gates pour tous les efforts déployés en faveur de la recherche agricole. Ils ont aussi exprimé leur gratitude au gouvernement pour la mobilisation des ressources nécessaires à l'amélioration des conditions de recherche et au ministre Baba Berthé pour son engagement en vue de sauvegarder le CRRA, ce patrimoine de la recherche agronomique aujourd'hui objet des fortes convoitises foncières.

M. COULIBALY

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

recherche

AFP

A Kasese, la recherche de familles ougandaises pour leurs disparus

A Kasese, la recherche de familles ougandaises pour leurs disparus

AFP

Attentat en Côte d'Ivoire: 15 interpellations, le principal suspect recherché

Attentat en Côte d'Ivoire: 15 interpellations, le principal suspect recherché

AFP

Recherché par la justice internationale, le président soudanais

Recherché par la justice internationale, le président soudanais