mis à jour le

François Hollande craint que les français soient victimes d’il ne sais quelle opération d’AQMI

La France « prend au sérieux » les menaces d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), a déclaré mardi 7 mai à Paris le président français François Hollande, soulignant que la France a déjà infligé des « pertes considérables » à l’AQMI par l’intervention au Mali.

François Hollande a tenu ces propos en répondant à une question de journaliste, au cours d’un point de presse conjoint à l’Elysée avec le président polonais Bronislaw Komorowski.

« Mais les réseaux d’AQMI existent en dehors du Mali. Nous considérons donc qu’il nous faut poursuivre l’intervention au Mali pendant le temps nécessaire - même s’il y a une réduction de notre présence - et maintenir une vigilance autour du Mali pour continuer à lutter contre le terrorisme. Nous avons aussi à protéger nos installations. C’est ce que j’ai donné comme instruction pour que nous ne puissions pas être victimes de je ne sais quelle opération d’AQMI », a ajouté le chef d’Etat français.

« Je rappelle - sans avoir de lien à établir - qu’il y a eu un attentat contre nos intérêts à Tripoli. Donc la menace terroriste n’a pas disparu. C’est pourquoi nous voulons qu’elle puisse être combattue par l’ensemble des Européens et il y aura une réunion très importante sur le Mali le 15 mai à Bruxelles. Je rappelle aussi que le Conseil européen évoquera les questions de Défense à la fin de l’année 2013″, a poursuivi François Hollande.

Dans une vidéo datée du 25 avril et mise en ligne mardi, Abou Obeida Youssef Al-Annabi, chef du conseil des notables d’AQMI, exhorte « les musulmans dans le monde entier » à « attaquer les intérêts français partout, car ce sont des cibles légitimes ».

Depuis quelques semaines, la France a commencé le retrait de ses 4 500 militaires engagés sur le sol malien et le passage de relais aux troupes de la Misma (Mission internationale de soutien au Mali), composée de 6 300 hommes. La France a annoncé qu’un millier de ses soldats resteraient au Mali au-delà de 2013, pour soutenir en cas de besoin les forces de maintien de la paix de de l’ONU appelées à remplacer la Misma.

François

AFP

François Compaoré fixé mercredi sur son extradition vers le Burkina Faso

François Compaoré fixé mercredi sur son extradition vers le Burkina Faso

AFP

Centrafrique: le pape François appelle

Centrafrique: le pape François appelle

AFP

Le pape François appelle la Centrafrique

Le pape François appelle la Centrafrique

Hollande

AFP

La présence militaire française au Mali: "ce sera long" prévient Hollande

La présence militaire française au Mali: "ce sera long" prévient Hollande

AFP

A Bamako, les adieux réciproques de Hollande et de l'Afrique

A Bamako, les adieux réciproques de Hollande et de l'Afrique

AFP

Hollande et l'Afrique: des guerres et la fin d'une certaine Françafrique

Hollande et l'Afrique: des guerres et la fin d'une certaine Françafrique

français

AFP

Les démineurs de la Légion, anges gardiens des soldats français au Sahel

Les démineurs de la Légion, anges gardiens des soldats français au Sahel

AFP

Crash d'hélicoptère en Côte d'Ivoire: le soldat français blessé évacué vers la France

Crash d'hélicoptère en Côte d'Ivoire: le soldat français blessé évacué vers la France

AFP

Côte d'Ivoire: un soldat français tué, un blessé dans le crash d'un hélicoptère

Côte d'Ivoire: un soldat français tué, un blessé dans le crash d'un hélicoptère