mis à jour le

Les bacheliers très mal orientés

Points: 
Les résultats d'une étude commandée par le groupe HEM
Dans le public, des têtes «bien pleines» mais pas toujours insérables.
Le privé, un sésame parfois hors de prix

Les bacheliers sont mal orientés, l’enseignement supérieur public est toujours sur la sellette et le privé plus élitiste que jamais. C’est ce que fait ressortir l’enquête menée par le cabinet Argos (spécialisé en études et conseil en marketing), au sujet de la perception de l’offre de l’enseignement supérieur au Maroc.

Légende Image: 

La réforme de l’enseignement supérieur n’a pas encore produit les effets escomptés. L’acquisition du savoir académique ne s’accompagne pas d’aptitudes comportementales, souvent décisives au recrutement

en lire plus

L'Economiste

Ses derniers articles: Placard  Un Monde Fou  De Bonnes Sources