mis à jour le

De l’utilité des gesticulations navales pour dissuader l’Iran de fermer le détroit d’Ormuz<br>Par le colonel Jean-Louis Dufour

La tension pourrait monter entre Washington et Téhéran. L’Iran se prépare à élire en juin le successeur de Mahmoud Ahmadinejad, les dernières négociations entre l’Iran et les 5+1 n’ont rien donné, Téhéran a choisi de réitérer sa rhétorique agressive à l’idée de suspendre l’enrichissement de son uranium.

Légende Image: 

Notre consultant militaire, Jean-Louis Dufour, est un ancien officier supérieur de l’armée française. Il a servi en qualité d’attaché militaire au Liban, commandé le 1er Régiment d’infanterie de marine et le bataillon français de la Finul. Chargé du suivi de la situation internationale à l’état-major des Armées (EMA-Paris), il s’est ensuite spécialisé dans l’étude des crises et des conflits armés. Ancien rédacteur en chef de la revue «Défense», professeur dans nombre d’universités et instituts francophones, il est l’auteur de plusieurs ouvrages, parmi lesquels «La guerre au 20ème siècle» (Hachette, 2003), «La guerre, la ville et le soldat» (Odile Jacob, 2006), «Un siècle de crises internationales» (André Versaille, 2009)

en lire plus

L'Economiste

Ses derniers articles: Placard  Un Monde Fou  De Bonnes Sources