mis à jour le

Ali Laâridh n’a ni plan ni réponse pour lutter contre le terrorisme

Le chef du gouvernement provisoire ,l’islamiste d’Ennahdha Ali Laâridh a surfé sans présenter des idées claires ou un plan précis pour mettre fin à la vague terroriste qui secoue la Tunisie depuis des mois et qui s’amplifie de jour en jour . Il a seulement révélé que les terroristes retranchés au Jebel Chaambi ( gouvernorat de Kasserine) sont en partie « des éléments ayant réussi à échapper aux forces de sécurité lors de rafles opérées dans un certain nombre de quartiers et de villes tunisiennes au cours de la période écoulée et qui ont pris le maquis pour se mettre hors de portée de la police et de l’armée ».
Lors d’une séance de dialogue avec le gouvernement provisoire, tenue ce mercredi matin à l’Assemblée nationale constituante (ANC), consacrée à la grave situation sécuritaire dans le pays, Laâridh a fait part de la détermination des forces de sécurité et de l’armée à pourchasser ces éléments en vue de les capturer et les déférer à la justice.
Selon Laâridh, ces éléments avaient profité du climat de liberté, de la situation générale dans le pays, de l’affaiblissement du gouvernement central après la chute du régime Ben Ali, mais aussi de la conjoncture régionale, en général.
Maintenant que l’Etat a, selon lui, retrouvé son autorité, nous sommes « désormais en mesure de traquer les réseaux terroristes, démanteler leurs relations et en connaître l’organisation structurelle » ce qui, dit-il, a déjà permis d’arrêter plusieurs de leurs membres, dont certains sont incarcérés et d’autres en liberté conditionnelle ». « La bataille contre le terrorisme passe, dans l’un de ses volets, par la reprise en main des mosquées, en collaboration avec le ministère des Affaires religieuses », a ajouté Laâridh, précisant qu’un grand nombre de mosquées sont de nouveau sous contrôle et que « seulement un petit nombre d’entre elles échappent encore à tout contrôle, y compris celui du ministère de tutelle ».
Selon le chef du gouvernement provisoire, les forces de sécurité ont réussi à démanteler nombres de cellules et réseaux qui avaient fait de l’organisation du voyage de compatriotes « vers des destinations suspectes » leur principale occupation. « Ainsi, a-t-il dit, un millier d’individus ont été empêchés de quitter le territoire pour cause de destination suspecte.
De même, il a été procédé au démantèlement de réseaux spécialisés dans le trafic illicite d’armes et à la confiscation de leurs stocks d’armements et munitions ».
Il a en outre assuré qu’il « n’y a plus aucun réseau dans le pays pratiquant le trafic d’armes, à notre connaissance ».

Pour Ali Laâridh, il y aurait seulement ( un chef de gouvernement qui parle au conditionnel !!!) deux explications au phénomène de constitution de stocks d’armes dans le pays: « Soit ces éléments stockent des armes pour les utiliser, le moment venu, dans des opérations de sabotage et de torrorisme; soit que le but recherché est d’en approvisionner des parties extérieures ».
Tout le monde, armée, forces de sécurité et l’ensemble des Tunisiens, a encore déclaré Ali Laâridh, sont animés de la même détermination de faire front au fléau du terrorisme en Tunisie, de le combattre et d’en démanteler les cellules dans le cadre de l’application des lois.
Réussir cette gageure, a-t-il ajouté, commande de développer les législations et doter les forces de sécurité d’une logistique suffisante pour leur permettre de remplir au mieux leur mission, sans pour autant négliger le soutien devant être apporté par toutes les composantes de la communauté nationale, à commencer par le ministère des Affaires religieuses pour asseoir les attributs d’un islam médian et modéré.
Après avoir rappelé le train de réformes introduite ,depuis la chute du régime Ben Ali , dans l’institution sécuritaire pour l’avènement d’une « sécurité républicaine n’ayant d’autre allégeance qu’à la patrie », Laâridh a fait état de trois projets de lois actuellement en cours d’étude au niveau de la Présidence du gouvernement pour être transmis incessamment à l’ANC et destinés à codifier la conduite à suivre en cas d’attroupement ou de menace à la sécurité des personnels, assurer l’intégrité des locaux des unités et organiser la couverture sociale des agents.

Les députés accusent le mouvement islamiste Ennahdha au pouvoir et le laxisme d’Ali Laâridh. Ecoutez

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Ali

AFP

Gabon: Ali Bongo prête serment pour un deuxième septennat

Gabon: Ali Bongo prête serment pour un deuxième septennat

AFP

Gabon: Ali Bongo investi mardi pour un deuxième septennat

Gabon: Ali Bongo investi mardi pour un deuxième septennat

AFP

Gabon: la Cour constitutionnelle valide la réélection du président Ali Bongo

Gabon: la Cour constitutionnelle valide la réélection du président Ali Bongo

terrorisme

Djihadisme

Le Maroc confronté au retour de centaines de djihadistes sur son sol

Le Maroc confronté au retour de centaines de djihadistes sur son sol

Djihadisme

Mauvaise nouvelle, l'Etat islamique s'implante maintenant en Somalie

Mauvaise nouvelle, l'Etat islamique s'implante maintenant en Somalie

Djihadisme

Mokhtar Belmokhtar va t-il une nouvelle fois échapper à sa mort annoncée?

Mokhtar Belmokhtar va t-il une nouvelle fois échapper à sa mort annoncée?