mis à jour le

Hôpital Mère Enfant le Luxembourg : Le DG accusé de percevoir 50% des ressources obtenues dans les frais d’examen, d’analyses et d’hospitalisation

Rien ne va plus entre le corps médical du prestigieux Centre hospitalier Mère enfant le Luxembourg, et le directeur général par intérim, le Pr. Mamadou Bocary Diarra dont la gestion est décriée par certains médecins et infirmiers de l'hôpital. Il est accusé de s'arroger des avantages qui jurent avec le serment d'Hippocrate. Toute chose qui plonge le personnel de l'hôpital dans une crise de confiance.

 

Le centre hospitalier Mère-enfant plus connu sous l'appellation de Luxembourg, connaît ces derniers temps des difficultés. Une grave crise oppose, en effet, le corps médical et le directeur général par intérim, le Pr. Mamadou Bocary Diarra, qui est à la tête de la structure depuis la démission de l'ancien directeur général, Moulaye Cissouma. Un directeur général qui aurait jeté l'éponge suite aux multiples coups bas du Pr. Diarra, alors chef du service de cardiologie.

Le Dg du Luxemburg est accusé d'avoir renvoyé plusieurs infirmiers et aides-soignants. Selon nos sources des médecins seraient dans son viseur. Leur seul tort est de ne pas cautionner sa manière de gérer l'hôpital.

Pour en rajouter à la colère des travailleurs, il prend une décision, le 3 mai dernier, relative aux rétrocessions que doivent percevoir le personnel au compte du mois d'avril échu. Dès sa publication, la décision a provoqué l'ire du corps médical. Selon ce dernier, il s'agit d'une décision qui viole tous les accords existant entre le personnel médical et l'hôpital par rapport à la question des rétrocessions que l'établissement s'est engagé à verser aux médecins, chacun en fonction des volumes horaires de travail accompli. En méconnaissance de cette règle, indiquent nos sources, le directeur général par intérim, sans aucune consultation préalable du personnel, a pris cette décision qui minore les ristournes de tout le monde, à part lui. Une décision contre laquelle le personnel s'insurge et la dénonce avec énergie. Déjà un mouvement de protestation, qui risquerait de prendre en otage l'hôpital est fortement envisagé. La tenue, mardi dernier, d'une réunion extraordinaire convoquée, sans que le directeur par intérim soit informé, ne serait qu'une première alerte. En effet, cette rencontre convoquée par la 'Commission médicale d'établissement' (Cme), (instance prévue par la loi et le règlement intérieur de l'hôpital), a mis le directeur dans tous ses états.  Objectif : combattre la décision du Dg relative aux rétrocessions.

Le Dg est aussi accusé par la même occasion de s'adonner à certaines pratiques contraire à la vocation de l'hôpital Mère-enfant. Parmi ces actes, il aurait pris une décision unilatérale au terme duquel 50% des ressources obtenues dans les frais d'examen, d'analyses, d'hospitalisation, doivent lui revenir. Contacter par nos soins, en vain, il n'a pas daigné répondre à nos sollicitations.

En tous les cas, c'est une véritable lutte d'intérêt qui s'est engagée entre le Dg et le personnel, au sein de cet établissement hospitalier. Et cela risque fort de le paralyser.

                                                                                                              O.Diall

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

hopital

AFP

Ebola en RDC: un membre de l'OMS tué dans une attaque contre un hôpital

Ebola en RDC: un membre de l'OMS tué dans une attaque contre un hôpital

AFP

Au Mozambique, le grand hôpital de Beira

Au Mozambique, le grand hôpital de Beira

AFP

Choléra: dans un hôpital algérien, malades et proches se parlent

Choléra: dans un hôpital algérien, malades et proches se parlent

mère

AFP

Mali: "ma mère est sacrifiée car on ne veut pas discuter", accuse le fils de l'otage Sophie Pétronin

Mali: "ma mère est sacrifiée car on ne veut pas discuter", accuse le fils de l'otage Sophie Pétronin

AFP

Nigeria: la mère de l'attaquant des Girondins de Bordeaux Samuel Kalu libérée par ses ravisseurs

Nigeria: la mère de l'attaquant des Girondins de Bordeaux Samuel Kalu libérée par ses ravisseurs

AFP

Le fils de Sophie Pétronin, otage au Mali, très préoccupé pour la vie de sa mère

Le fils de Sophie Pétronin, otage au Mali, très préoccupé pour la vie de sa mère

enfant

AFP

Après la RD Congo, Ebola s'étend

Après la RD Congo, Ebola s'étend

AFP

Soudan: des manifestants admettent avoir annoncé par erreur la mort d'un enfant

Soudan: des manifestants admettent avoir annoncé par erreur la mort d'un enfant

AFP

Mamoudou Gassama naturalisé après avoir sauvé un enfant français

Mamoudou Gassama naturalisé après avoir sauvé un enfant français