mis à jour le

Affaire Karim Wade L’ordre des avocats interdit à ses conseils sénégalais de communiquer Son avocat français dit niet et précise…

Me Pierre-Olivier Sur de l'ordre des avocats de Paris, avocat français de Karim, s'insurge que l'ordre des avocats du Sénégal ait invité les conseils du fils de l'ancien chef de l'Etat : Mes El Hadji Amadou Sall, Ciré Clédor Ly, Demba Ciré Bathily, Mame Abdou Mbodji, Mohamed Seydou Diagne, à ne plus s'exprimer dans les médias. «Parler pour Karim Wade: devant les juges, devant la presse, devant l'opinion sénégalaise et internationale, c'est très précisément notre devoir car, il s'agit, évidemment, d'un dossier judiciaire politique», a-t-il réagi. Il s'exprimait à travers une déclaration intitulée «Nécessité, pour sa défense, de prendre la parole et d'informer».

«La preuve de la nécessité de prendre la parole, c'est que le Procureur Spécial de la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite (CREI) l'a fait lui même, par conférence de presse du 9 novembre 2012, au point d'être montré du doigt par la Cour de Justice de la Cedeao qui, dans un arrêt du 22 février dernier, a considéré qu'il avait ainsi violé le sacrosaint principe de présomption d'innocence. (La Cour aurait pu ajouter que la Crei, dans son ensemble, avait violé le secret de l'enquête)», a laissé entendre Me Pierre-Olivier Sur. Selon l'avocat du fils de Me Wade, «parler pour Karim Wade: devant les juges, devant la presse, devant l'opinion sénégalaise et internationale, c'est très précisément notre devoir car, il s'agit évidemment d'un dossier judiciaire politique ! D'où la nécessité pour nous de prendre librement la parole et de rééquilibrer les choses, aux yeux de l'opinion». S'agissant de la situation de Karim Wade prisonnier, l'avocat déclare : «nous dénonçons l'isolement qui lui est imposé. Cependant, il est traité correctement par l'administration pénitentiaire et il bénéficie de l'attention bienveillante des autres détenus. C'est un homme courageux et fort qui vit cet ostracisme comme une épreuve dont il sortira grandi». Et de poursuivre : «nous l'avons trouvé aussi combatif et déterminé qu'un leader politique à l'approche d'une campagne électorale». Car, selon Me Pierre-Olivier Sur, «au-delà des murs de sa prison, il entend les bruits de la rue et déjà, l'écho des marches organisées à Dakar et ailleurs, pour le soutenir ou tout simplement pour dénoncer la chasse aux sorcières qui relève d'un règlement de compte politique détestable dont sont victimes certains membres influents du Pds». Quant à son père, l'avocat informe que «de là où il se trouve, il sent battre le c½ur de son peuple. Mais pour l'instant, il demeure en veille, dans son petit pavillon de Versailles- là où il se trouve comme un simple avocat à la retraite.
Sékou Dianko DIATTA
REWMI QUOTIDIEN

affaire

AFP

Affaire Uramin: les juges sur la piste des intermédiaires d'Areva en Afrique

Affaire Uramin: les juges sur la piste des intermédiaires d'Areva en Afrique

AFP

Affaire Bolloré: le président guinéen veut porter plainte

Affaire Bolloré: le président guinéen veut porter plainte

AFP

En Afrique du Sud, une affaire de ventes d'armes vieille de 20 ans

En Afrique du Sud, une affaire de ventes d'armes vieille de 20 ans

Wade

AFP

Sénégal: la justice française refuse

Sénégal: la justice française refuse

AFP

Sénégal: l'ex-président Wade renonce

Sénégal: l'ex-président Wade renonce

AFP

Législatives au Sénégal: l'ex-président Wade appelle

Législatives au Sénégal: l'ex-président Wade appelle

avocats

AFP

Maroc: les inculpés du Hirak vont tous faire appel, selon leurs avocats

Maroc: les inculpés du Hirak vont tous faire appel, selon leurs avocats

AFP

Cameroun: des avocats privés d'accès aux séparatistes extradés du Nigeria

Cameroun: des avocats privés d'accès aux séparatistes extradés du Nigeria

AFP

Burkina: des avocats demandent "l’annulation de l'instruction" du putsch manqué

Burkina: des avocats demandent "l’annulation de l'instruction" du putsch manqué