mis à jour le

Du Ministère de la famille à la Présidence du CESE La longue marche de la « Lionne» du Baol

C'est aujourd'hui que le Conseil Economique, Social et Environnement sera installé, par le chef de l'Etat, avec à sa tête, Aminata Tall. Rewmi Quotidien revient sur cette institution mise en place par les socialistes, avant d'être modifiée par Wade et sur le parcours de celle qui préside à ses destinées.

En 2000, alors élu Président de la République, le prédécesseur de Macky Sall, Me Abdoulaye Wade, avait supprimé le CES (dont le dernier président était Ibrahima Famara Sagna, (ancien ministre de l'Intérieur sous Abdou Diouf). En 2004, il l'avait remplacé par un Conseil de la République pour les affaires économiques et sociales (CRAES), confié à un allié de taille, Me Mbaye Jacques Diop, ancien socialiste et ancien maire de Rufisque. En 2007, un deuxième mandat en bandoulière, le CRAES passera à la trappe, Me Wade ayant restauré le Conseil Economique et Social des socialistes, sous la présidence de feu Ousmane Masseck Ndiaye, un de ses lieutenants. Cependant, le CES sous Wade n'était pas beaucoup vu par les populations dont certains ont vite fait de s'interroger sur sa pertinence, dans un pays où une bonne partie de la population vivait avec les minima. Même si le CES avait pour rôle, disait-on, d'appuyer sans réserve le gouvernement à identifier des problèmes cruciaux interpellant les populations. Et, aujourd'hui, c'est au vu de ces maux sociaux qui hantent le sommeil des populations, que ce Conseil auquel l'environnement a été rajouté, doit jouer un rôle prépondérant. Aussi, la nouveauté du Conseil Economique, Social et Environnement devrait-elle résider dans l'esprit et la manière de penser autrement pour effectivement jouer son rôle. Au regard des experts qui le composent, le conseil devrait être prêt à s'autosaisir de toutes les questions et problématiques de l'heure. Donc, aucune problématique ne devrait être occultée, pour l'image de cette assemblée consultative.

La longue marche de la «lionne du Baol»

C'est par le truchement de la victoire de Wade en 2000 que l'égérie libérale a bénéficié du sobriquet de la «lionne du Baol». Rejoignant le gouvernement, elle y gère le portefeuille de la Famille et Solidarité nationale, du Développement social et Solidarité nationale, avant d'être ministre d'Etat, en 2003, auprès de la présidence de la République, ministre d'Etat, ministre des Collectivités locales et de la Décentralisation en 2004 (protocolairement, elle est le numéro un du gouvernement après Macky Sall, alors, Premier ministre). Rappelée auprès de Wade comme ministre, elle va quitter ses fonctions en 2006, avant d'obtenir le secrétariat général de la présidence en 2009. Qualifiée à tort ou à raison de Femme libre, bref d'électron libre, Aminata Tall est souvent considérée par ses pairs comme une trouble-fête. Le 7 janvier 2011, elle sera limogée de son poste de secrétaire générale de la présidence et refusera le portefeuille de la Fonction publique. Coup de couperet. Le 27 mars 2011, elle annonce, dans son fief de Diourbel, la fin de son compagnonnage avec Wade qui l'aurait, dit-on, «trompée» et «abusée». En 2012, à la veille de la Présidentielle, elle choisit le candidat Macky Sall, contre toute attente. Son poulain bat celui qu'elle a toujours appelé Maitre et devient le 4ème Président du Sénégal. Elle occupe une place de choix dans le dispositif de Macky Sall qui le nomme Ministre d'Etat, secrétaire générale de la Présidence de la République. Aujourd'hui, elle est installée à la tête du Cese.
Sékou Dianko DIATTA

REWMI QUOTIDIEN







famille

AFP

Guinée équatoriale: vague de promotions militaires dans la famille présidentielle

Guinée équatoriale: vague de promotions militaires dans la famille présidentielle

AFP

Tanzanie: la famille du milliardaire enlevé offre une forte récompense

Tanzanie: la famille du milliardaire enlevé offre une forte récompense

AFP

Otage française au Mali : l'exécutif répond aux critiques de la famille

Otage française au Mali : l'exécutif répond aux critiques de la famille

présidence

AFP

Gabon: la présidence reconnaît implicitemenent la gravité de l'état d'Ali Bongo

Gabon: la présidence reconnaît implicitemenent la gravité de l'état d'Ali Bongo

AFP

Gabon: la présidence reconnaît la gravité de l'état de santé d'Ali Bongo

Gabon: la présidence reconnaît la gravité de l'état de santé d'Ali Bongo

AFP

Cameroun: le domicile du secrétaire général de la présidence attaqué

Cameroun: le domicile du secrétaire général de la présidence attaqué

marche

AFP

Au marché de Togoville, le troc est roi, pas l'argent

Au marché de Togoville, le troc est roi, pas l'argent

AFP

Au marché de Togoville, le troc est roi, pas l'argent

Au marché de Togoville, le troc est roi, pas l'argent

AFP

Somalie: au moins 7 morts dans l'explosion d'un véhicule piégé sur un marché

Somalie: au moins 7 morts dans l'explosion d'un véhicule piégé sur un marché