mis à jour le

Insolite : Quatre sœurs en photos pendant 36 ans !

L'info fait un véritable buzz sur Internet. Il faut dire qu'il y a de quoi ! Un photographe américain a réalisé le portrait de quatre s½urs, de 1975 à 2010, sans interruption. Ces clichés, un peu surréalistes, ont été publiés dans un recueil de photographies : « The Brown Sisters ».Explication.

Tout commence en 1975. Nicholas Nixon, photographe américain, prend une photo de sa femme, Bebe, accompagnée de ses trois s½urs : Heather, Mimi et Laurie, âgées de 15 à 25 ans. C'est la première photo qui apparait dans la vidéo montée spécialement par Tunisie focus pour illustrer cette information insolite. L’année suivante, c'est-à-dire en 1976, alors qu'il tenait en mains, la photo de l'année précédente, une idée étrange germa dans son esprit. En fait ce photographe américain tenait là un concept unique qui n'avait jamais été développé, ailleurs. Il demanda, donc, aux s½urs Brown, de développer une série et immortaliser ce moment particulier de chaque année.

Entre 1975 et 2011, date du dernier cliché, le photographe a réalisé le portrait des quatre femmes, toujours selon la même disposition et presque le même angle de prise de vue. Le site Konbini.com : (http://www.konbini.com/fr/culture/quatre-soeurs-photographiees-36-ans-nicholas-nixon/ ), publie, aujourd’hui, ce projet, témoin du temps qui passe, et où l'on peut suivre, au fil des années, l'évolution et le changement progressif, dans les traits, les expressions, les états d'âme, les styles vestimentaires, la mode ...

Ces photos, qui ont déjà été exposées à New York, à la galerie Fraenkel Gallery, font l'objet, actuellement, de demandes pressantes exprimées par plusieurs galeries et musées, à travers le monde. Mais, dommage, pour nous, aucune chance de les voir exposées en Tunisie. D'abord on n'a pas, vraiment, le c½ur à ça. Ensuite, « attakfiriynes» professionnels, auront vite trouvé, les arguments qui veilleraient à nous gâcher le plaisir en positionnant un tel événement culturel, comme un rendez-vous de dissidence et de discorde. La demande de par le monde est telle, que les photos ont été rassemblées dans un livre, qui se vend comme des petits pains : « The Brown Sisters ».

Nicholas Nixon, n'est pas un inconnu dans le monde du showbiz. Ce photographe américain né en 1947, est connu, essentiellement, pour sa série « The Brown Sisters ». Série qui a débuté il y a 37 ans, et où il photographie chaque année, sa femme Beverly et ses trois s½urs. Toujours dans le même ordre, année après année, dans des poses diverses, en plan rapproché, ces portraits de famille nous délivrent l’évolution des liens affectifs qui unissent ces 4 femmes.

Cet hommage, d’amour troublant, à la beauté féminine ordinaire, fascine, tant cet exercice de style, en apparence simple, est d’une richesse, nouvelle, sur la thématique du temps qui passe, de son empreinte au plus profond de nous et à la surface de notre corps, de notre apparence. Il pose, avec plus d'acuité, la vieille question de savoir si le corps change parce que l'esprit change ou si c'est l'inverse. La peau, le visage ne trichent pas sous l’action du cycle de la vie. Cette enveloppe charnelle et physique, que le temps métamorphose, Nicholas Nixon la révèle avec une certaine profondeur métaphysique et spirituelle qui peut déranger. Grandeur ou décadence de la vie humaine ?

La démarche est tellement troublante et touchante, qu'on ne compte plus les démarches d'imitation, déclarées, à travers le monde. Une appropriation qui ne s'explique pas, en ces temps modernes, où on n'a plus le temps, à quoi que ce soit. Pourtant, les flashes crépitent, partout, pour immortaliser des fratries, entières, par dizaines de milliers, en train de sourire, pour la postérité. Les animaux domestiques n'y ont pas échappé, non plus. On ne peut mesurer, aujourd'hui, avec précision, les implications sociales et psychologiques de ces démarches inhabituelles. Que pourrait-il en advenir, en effet, en cas de mort prématurée, accidentelle ou naturelle, de certains des participants, à ces immortalisations des méfaits du temps ? Mille et une autre questions pourraient être posées. Y aura-t-il naissance d'un tel événement, en Tunisie, après la publication, par Tunisie focus, de cette information ?

Ces images pleines de tendresse, des, déjà, célèbres quatre s½urs américaines, ne peuvent, en effet, laisser indifférent. Ces photos révèlent, et nous révèlent, l’intimité, à travers la texture d’une peau, d’une chevelure, d'un ½il. Le point de vue resserré, qu'a privilégié le photographe, place le spectateur dans une position inhabituelle, renversant les conventions de la lisibilité du portrait. Héritier de l’approche documentaire de Walker Evans, Nicholas Nixon est, suffisamment, maitre de son sujet, au point de pouvoir capter les moindres détails, de ses sujets, tout en gardant une distance, dans la restitution de ce que l'objectif de son appareil photo, a capté. Evidemment, une telle précision n'est pas à la portée du premier photographe amateur, venu.

Voici quelques témoignages de personnes qui ont vu ces magnifiques photos :

- « Extrêmement intéressant le passage imperceptible et néanmoins inexorable du Temps »
- « Dans 5 ans on peut dire qu'il n y aura plus grand chose à voir, elle sera toute fripée!!!! »
- « Étonnant ! Non? J’aime bien! »
- « C'est dur.. » Ce témoignage se réfère à la seconde s½ur, à partir de la droite, sur les photos, qui semble avoir vieilli, beaucoup plus vite, que ses trois s½urs.
- « Ceci ne concerne que l’apparence! Certaines n’ont visiblement pas perdu leur feu intérieur! » Ce commentaire répond au précédent.

Voici, par ailleurs, la traduction en français, d'un autre hommage, à cet exploit, exprimé par un magazine américain :

« ...Il est vrai que la plupart des spectateurs ne regardent pas plus loin que l'apparent, les ravages que produit le temps sur le physique. Ils s'identifient à ces dames dont la peau se fripe, les cheveux se raréfient. Elles vieillissent et, mathématiquement, s'approchent de la mort, ou bien, l'inverse, c'est la mort qui s'approche d'elles, avec plus de célérité. Un spectateur plus objectif, moins impliqué, moins angoissé, moins nerveux, par l'idée de la mort, ne manquera pas d'observer, combien les expressions, observées sur les visages, sont bouleversants de profondeur. L'on y détecte beaucoup d'énergie positive, autant de sérénité que de détermination. Le profil de The Brown Sisters, peut revendiquer sa capacité de partager, avec les plus jeunes, une expérience existentielle, en matière de bagarres avec l'adversité et de valeurs, qui aguerrissent et renforcent la force tranquille de l'âge ».

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

insolite

Rodolph TOMEGAH

Insolite foot: Vous connaissez le

Insolite foot: Vous connaissez le

Rodolph TOMEGAH

Insolite Foot: Voil

Insolite Foot: Voil

Rodolph TOMEGAH

Insolite : La Panenka mal tirée d’Alexandre Pato ! Vidéo -

Insolite : La Panenka mal tirée d’Alexandre Pato ! Vidéo -

photos

AFP

Burundi: dix-sept collégiens en prison pour avoir abîmé des photos du président

Burundi: dix-sept collégiens en prison pour avoir abîmé des photos du président

Nicolas

Brésil 2014: Jennifer Lopez et son clip ultra sexy pour la coupe du monde de football

Brésil 2014: Jennifer Lopez et son clip ultra sexy pour la coupe du monde de football

Djamila Ould Khettab

DIAPO. Les meilleures photos de la course “We run Algiers”

DIAPO. Les meilleures photos de la course “We run Algiers”