mis à jour le

Provinces du Sud: Le CESE entend réhabiliter la culture Hassani

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) entend faire de la culture un levier des réformes et projets structurants programmés dans le sillage du nouveau modèle de développement des provinces du Sud, en cours d’élaboration avec la participation des parties prenantes, a indiqué, mardi à Rabat, le président du Conseil, Chakib Benmoussa.

Ce modèle de développement, qui se veut global, novateur et adapté aux spécificités humaines et territoriales des provinces du Sud, ne peut passer outre la culture hassani, a affirmé M. Benmoussa à l’ouverture des travaux d’un séminaire national de deux jours sur “La culture hassani, potentiel de créativité et levier de développement”.

Relevant que cette culture “souffre de plus en plus de négligence et d’être confinée dans des aspects folkloriques, ce qui lui fait perdre, au fil du temps, son aura, son authenticité et son potentiel de créativité”, le président du Conseil a appelé à pérenniser le patrimoine matériel et immatériel hassani par l’écriture, la recherche et le débat.

Les spécificités culturelles de cette région n’ont pas été respectées lors de la mise en ½uvre de nombre de politiques publiques, dont celles se rapportant à l’aménagement territorial, à la communication institutionnelle et à la gestion, a déploré M. Benmoussa.

Et d’insister sur l’impératif de valoriser les différentes formes d’expression caractéristiques du patrimoine hassani en faisant appel au savoir-faire de toutes les parties concernées, y compris les acteurs institutionnels, économiques et culturels, les autorités locales, les jeunes et la société civile.

Le président du CESE a, de même, préconisé la mise en place de nouveaux modes opératoires pour réhabiliter les composantes de la culture locale et régionale, appelée à devenir une composante-clé de la dynamique de développement des provinces du Sud dont le Conseil cherche à poser les fondements.

Dans le même ordre d’idées, le chercheur Mustapha Naimi a relevé que la langue hassani connaît une perte de vitesse dans les provinces du sud, appelant, pour remédier à cette situation, à l’intégration de cette langue, et du patrimoine hassani en général, dans le cursus scolaire, le système judiciaire et le secteur audiovisuel.

Par ailleurs, le chercheur Driss Bensaid, qui a mis en exergue le rôle de la culture hassani en tant que facteur d’entente sociale et politique dans les provinces du sud, a souligné que la promotion de cette culture doit se faire dans le cadre d’une démarche visant à préserver l’unité nationale.

Le programme de la deuxième journée de ce séminaire prévoit l’organisation de deux ateliers de travail sur “Les moyens de sauvegarder et de promouvoir la culture hassani”, et “Le patrimoine culturel, levier de création des richesses et de promotion de l’emploi”.

LNT

culture

AFP

Burkina : démission du ministre de la Culture "déçu"

Burkina : démission du ministre de la Culture "déçu"

AFP

En Libye, les fantasias perpétuent culture et tradition malgré le chaos

En Libye, les fantasias perpétuent culture et tradition malgré le chaos

AFP

La culture du poivron de nouveau autorisée au Niger malgré Boko Haram

La culture du poivron de nouveau autorisée au Niger malgré Boko Haram