mis à jour le

Journée nationale du pardon: les préparatifs vont bon train

Au Mouvement Dioncounda Traoré pour le Développement du Mali (MDTDM) l'heure est à la revue des troupes. Un seul mot d'ordre : la réussite de la journée nationale de pardon, prévue pour le 21 mai 2013.

Moussa Koné :

En effet, cette date, désormais, tristement célèbre, est l'anniversaire de l'agression du président de la République par intérim. Ce jour-là, Pr Dioncounda Traoré a été agressé au Palais de Koulouba par des manifestants en furie. Mais, au lieu de rendre à ses agresseurs la monnaie de leur pièce, il leur a pardonné. C'est ce geste que ses amis du MDTDM ont décidé de célébrer.

Il s'agit, selon Moussa Koné, président du mouvement, d'insuffler la dynamique de pardon dans le c½ur de tous les Maliens. Surtout, en ce moment où, la réconciliation nationale s'impose comme une nécessité. A la dimension du geste, la cérémonie de la journée nationale du pardon doit être un événement mémorable. « Nous envisageons une rencontre au Centre Internationale de Conférence de Bamako (CICB) et une séance de prêche au Stade Mamadou Konaté, dont les détails restent à peaufiner », a indiqué Moussa Koné. C'était lors de la dernière assemblée hebdomadaire de son mouvement.

« Le pardon, quel repos ! », disait Victor Hugo, dans son livre « L'Art d'être grand-père », indiquant, de facto, combien le pardon est apaisant. C'est pourquoi Moussa Koné a appelé  les Maliens à venir participer à cette journée pour le « Mali nouveau » auquel ils aspirent tous.

Mamadou Togola 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

train

AFP

Train déraillé au Cameroun: plainte contre une filiale de Bolloré

Train déraillé au Cameroun: plainte contre une filiale de Bolloré

Catastrophe ferroviaire d'Eseka

«On a l'impression que Bolloré veut faire du conducteur du train un bouc émissaire»

«On a l'impression que Bolloré veut faire du conducteur du train un bouc émissaire»

Cameroun

Le silence de Bolloré ulcère les Camerounais après la catastrophe ferroviaire d'Eseka

Le silence de Bolloré ulcère les Camerounais après la catastrophe ferroviaire d'Eseka