mis à jour le

Toyota : bénéfices triplés en 2012-2013

Le premier constructeur d’automobiles mondial, Toyota, a annoncé mercredi avoir plus que triplé son bénéfice net en 2012-2013 grâce à un fort rebond de ses ventes aux Etats-Unis et en Asie, et prévu une hausse de 42,4% de ce profit en 2013-2014 tirée par la dépréciation du yen. Entre le 1er avril 2012 et le 31 mars 2013, le groupe japonais a dégagé un bénéfice net de 962,2 milliards de yens (9 milliards d’euros au taux de change moyen de l’exercice écoulé). Il espère que ce profit atteindra 1.370 milliards de yens (11,42 milliards d’euros au taux de change retenu par Toyota) lors de l’exercice en cours.
Entre le 1er avril 2013 et le 31 mars 2014, le géant basé dans la région de Nagoya (centre du Japon) espère écouler 2,6% de véhicules en plus dans le monde et élever de 6,5% son chiffre d’affaires, à 23.500 milliards de yens (196 milliards d’euros). Dopé par la nette dépréciation du yen, son bénéfice d’exploitation pourrait grimper de 36,3% à 1.800 milliards de yens (15 milliards d’euros), sa meilleure performance depuis la crise financière internationale de 2008 qui avait marqué le début de plusieurs années difficiles pour le constructeur.
Toyota a prévu que l’euro coterait en moyenne 120 yens lors de l’exercice en cours, contre 107 en moyenne lors de l’année comptable écoulée. Cette baisse du yen relève mécaniquement la valeur de ses recettes à l’étranger, une fois converties en devise nippone. La dépréciation du yen, amorcée en novembre 2012, a déjà permis au constructeur d’embellir ses résultats lors de l’exercice 2012-2013, mais l’essentiel de l’amélioration provient du bond de 20% de ses ventes de véhicules en volume.
Le groupe a fortement élevé ses ventes sur tous ses marchés, à l’exception de l’Europe où elles ont stagné. Redevenu numéro un mondial lors de l’année calendaire 2012 avec 9,75 millions de véhicules écoulés, Toyota a de surcroît bénéficié pendant son exercice comptable d’un rebond mécanique après les difficultés subies l’année précédente des suites du séisme du 11 mars 2011 dans le nord-est du Japon.
Son chiffre d’affaires a accéléré de 18,7% à 22.064,1 milliards de yens (206 milliards d’euros) et son bénéfice d’exploitation, soutenu de surcroît par des réductions de coût, a presque quadruplé à 1.320,8 milliards de yens (12,34 milliards d’euros).
AFP

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A