mis à jour le

Nigeria : 55 tués dans des attaques menées par des islamistes

MAIDUGURI (Nigeria) (AFP) - (AFP)

Le Nigeria a de nouveau été frappé par une série d'attaques coordonnées menées mardi par le groupe islamiste Boko Haram à Bama (nord-est), faisant 55 tués et au cours desquelles les insurgés ont libéré 105 prisonniers, a indiqué l'armée.

Ces attaques ont visé des casernes, une prison et plusieurs postes et commissariats de police mais aussi une clinique, a précisé un porte-parole militaire nigérian.

"Des terroristes lourdement armés de Boko Haram" ont lancé des attaques vers 05H00 locales contre des casernes de l'armée, commissariats de police et prisons, a affirmé le porte-parole militaire Musa Sagir, à Maiduguri - considérée comme le berceau du groupe Boko Haram - située à 67 km de Bama.

"Dans ces attaques, 55 personnes ont été tuées, dont deux soldats, des gardiens de prison, des policiers et des civils", a ajouté le porte-parole.

"Certains des hommes armés ont attaqué les casernes, mais ont été repoussés.Dix d'entre eux ont été tués et deux ont été arrêtés.Mais des hommes en armes ont pénétré dans la prison, libérant 105 détenus, tuant tous les gardiens qu'ils ont repéré à l'exception de ceux qui ceux qui avaient pu se cacher", a-t-il dit.

"Les terroristes ont également attaqué et incendié une caserne de la police, un poste mobile de la police, un commissariat ainsi qu'une clinique", a encore ajouté le porte-parole.

Il a ajouté que plusieurs véhicules de police avaient été incendiés par les insurgés islamistes qui ont utilisé des grenades au cours de leurs attaques.

Des journalistes nigérians qui ont pu se rendre à Bama après cette série d'attaques ont déclaré avoir vu des corps présentés comme étant ceux d'islamistes de Boko Haram qui portaient des uniformes de l'armée.

Ces attaques se sont produites après la mort de 17 personnes après une série de raids menés par Boko Haram dans la ville le 25 avril.

Les violences liées à l'insurrection de Boko Haram et leur répression par l'armée ont fait 3.600 morts depuis 2009.

Les raids menés à Bama surviennent après un bain de sang dans la localité de Baga, dans le nord-est du pays, où l'armée a affronté des membres présumés de Boko Haram à la mi-avril.Les combats ont fait environ 200 morts.

Le Nigeria, divisé entre un Nord à dominante musulmane et un Sud majoritairement chrétien, connaît régulièrement des violences inter-religieuses meurtrières, et le pays fait face en particulier à une insurrection de Boko Haram, très active dans le nord et le centre du pays.

Africa n°1

Ses derniers articles: Les coups de coeur du 24/06/13  Mali : l'UE débloque 90 millions pour "consolider" l'Etat  Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines 

Nigéria

AFP

Boko Haram: au moins trois soldats tués dans le nord-est du Nigeria

Boko Haram: au moins trois soldats tués dans le nord-est du Nigeria

AFP

Quatre missionnaires britanniques enlevés dans le sud du Nigeria

Quatre missionnaires britanniques enlevés dans le sud du Nigeria

AFP

Mondial-2018: le sélectionneur du Nigeria ne veut pas d'un nouveau conflit sur les primes

Mondial-2018: le sélectionneur du Nigeria ne veut pas d'un nouveau conflit sur les primes

attaques

AFP

Attaques au Mozambique, 14 assaillants et deux policiers tués

Attaques au Mozambique, 14 assaillants et deux policiers tués

AFP

Mali: les catholiques "inquiets" après des attaques contre des églises

Mali: les catholiques "inquiets" après des attaques contre des églises

AFP

Espagne et Maroc: démantèlement d'une "cellule jihadiste" qui préparait des attaques

Espagne et Maroc: démantèlement d'une "cellule jihadiste" qui préparait des attaques

islamistes

AFP

Egypte: au moins 35 policiers et soldats tués dans des combats avec des islamistes

Egypte: au moins 35 policiers et soldats tués dans des combats avec des islamistes

AFP

Egypte: 10 islamistes présumés tués dans un raid policier

Egypte: 10 islamistes présumés tués dans un raid policier

AFP

Algérie: les islamistes dénoncent une fraude massive aux législatives

Algérie: les islamistes dénoncent une fraude massive aux législatives