mis à jour le

Haut conseil des collectivités : AU CARREFOUR DES DEFIS

Notre pays, au sortir d'une période particulièrement critique, doit à la fois réussir le dialogue et la réconciliation, la reconstruction nationale et les consultations électorales 

Le président du Haut conseil des collectivités, Oumarou Ag Mohamed Ibrahim Haïdara, a ouvert lundi les travaux de la première session ordinaire de son institution. La rencontre s'est déroulée à la Maison des collectivités en présence du ministre du Travail, de la Fonction publique et des Relations avec les Institutions, Mamadou Namory Traoré, de plusieurs autres membres du gouvernement, des responsables des missions diplomatiques, consulaires et des organisations internationales, des députés et conseillers nationaux. Trois points sont inscrits à l'ordre du jour de cette session qui s'étalera sur 30 jours : renouvellement du bureau ; examen des textes soumis par le gouvernement « pour avis » et questions diverses.

La présente session, a constaté le président de l'institution, se tient à un moment où notre pays, encore ébranlé et dans ses convictions et dans son intégrité, s'évertue non sans appréhensions à recoudre le tissu social. La tâche de reconstruction nationale s'annonce rude mais il nous faudra faire montre de courage, d'abnégation, de pugnacité et surtout de patriotisme pour réussir à dessoucher cette crise. Dans cette perspective, Oumarou Ag Mohamed Ibrahim Haïdara a salué la Feuille de route adoptée par l'Assemblée nationale et dont la mise en ½uvre est en cours.

Le Haut conseil des collectivités salue aussi la mise en place de la Commission dialogue et réconciliation (dont le président était présent à la cérémonie) et l'assure de son accompagnement total : « Notre institution ne lésinera sur aucun moyen pour contribuer à la réussite du dialogue. Les conclusions de la journée de réflexions du 5 avril dernier et dont la thématique se rapportait aux rôles et contributions du HCC dans la mise en ½uvre du programme du dialogue intra et intercommunautaire ont été mises à la disposition de la commission comme apport, sur recommandation du Premier ministre ». Le processus de réconciliation se construit à partir de la base, a rappelé Oumarou Ag Mohamed Ibrahim Haïdara qui a suggéré à la Commission Dialogue et Réconciliation d'insérer dans son dispositif les chefferies traditionnelles, les communicateurs attitrés dépositaires des us et coutumes. En tout état de cause, a-t-il souligné, « le peuple malien ne saurait plus accepter de négociations ou des accords dont les retombées et les dividendes positives restent au seul bénéfice des détenteurs d'armes de toute nature ou d'une minorité d'individus sans scrupules prétendant agir au nom de toute une communauté à laquelle ils ont causé tant de peines ».

Les consultations électorales annoncées pour le mois de juillet prochain se révèlent, selon le président du HCC, comme une équation à plusieurs inconnues. Pour autant, a-t-il jugé, leur tenue s'avère impérieuse dans un contexte aussi complexe et extrêmement fragile que celui du Mali actuel. Réussir ces élections signifie pour lui opérer toutes les étapes du processus dans les délais légaux. Pour ce faire tout le monde doit se serrer les coudes pour gagner le pari tant il est vrai que le fichier biométrique, bien que très apprécié, comporte également des lacunes très diverses.

Le HCC ayant fait le constat des insuffisances inhérentes au processus de décentralisation en cours n'a eu de cesse d'attirer l'attention des plus hautes autorités sur les conséquences désastreuses qui pourraient en découler, si les mesures correctives appropriées n'étaient pas envisagées. La seule stratégie qui vaille pour le développement des régions Nord et celui du pays, argumente le président du HCC, réside dans le retour à l'orthodoxie dans la gestion des affaires publiques, en un mot la gouvernance vertueuse. L'Etat et les collectivités doivent désormais s'inscrire dans une dynamique de transparence et d'utilisation judicieuse des ressources.

S. DOUMBIA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Carrefour

Abdou Semmar

Plus d’une centaine de personnes au déjeuner en public au carrefour Matoub Lounès à Tizi-Ouzou

Plus d’une centaine de personnes au déjeuner en public au carrefour Matoub Lounès à Tizi-Ouzou

[email protected] (Author Name)

Tunisie en crise : Attentat déjoué à Carrefour Market La Fayette à Tunis

Tunisie en crise : Attentat déjoué à Carrefour Market La Fayette à Tunis

Actualités

Tunis 2050 lance son jeu android et kinect chez Carrefour

Tunis 2050 lance son jeu android et kinect chez Carrefour

défis

AFP

Tunisie: vaste remaniement ministériel face aux défis économiques et sécuritaires

Tunisie: vaste remaniement ministériel face aux défis économiques et sécuritaires

AFP

Entre islamistes et évangélistes, l'Eglise africaine face

Entre islamistes et évangélistes, l'Eglise africaine face

AFP

CAN: Ibenge, les défis d'un Ch'ti Léopard

CAN: Ibenge, les défis d'un Ch'ti Léopard