mis à jour le

Algérie : l'état de santé de M. Bouteflika s'est "nettement amélioré"

ALGER (AFP) - (AFP)

L'état de santé du chef d'Etat algérien Abdelaziz Bouteflika, hospitalisé depuis plus de dix jours en France à la suite d'un mini-AVC, "s'est nettement amélioré", a annoncé mardi la présidence.

L'état de santé du président Bouteflika s'est "nettement amélioré" mais il doit observer "une période normale de repos prescrite par ses médecins", selon un communiqué cité par l'agence APS.

Dans ce texte, la présidence rappelle que les analyses effectuées à Alger le 27 avril à l'hôpital militaire Mohamed-Seghir-Nekkache d'Aïn Naâdja (Alger), "suite à l'accident ischémique transitoire sans séquelles qu'il a subi, avaient montré que son état de santé ne suscitait aucune inquiétude".

"Ses médecins lui avait recommandé, néanmoins, des explorations médicales complémentaires à l'hôpital parisien du Val-de-Grâce, à l'issue desquelles le président de la République va entamer la phase de repos prescrite", conclut-elle.

Toute la presse algérienne ne cessait ces derniers jours de relever l'absence de communication officielle sur la santé, considérée comme fragile, du chef de l'Etat, âgé aujourd'hui de 76 ans.

Un message du président avait néanmoins été rendu public le 1er mai où il promettait "un soutien sans restrictions" à la liberté de la presse, à la veille de la journée mondiale consacrée à cette question.

La veille, dans un message relayé par l'APS, M. Bouteflika avait aussi rassuré les Algériens sur sa santé.C'était la veille de la finale de la 49e Coupe d'Algérie de football, à laquelle il assiste chaque année.

M. Bouteflika avait déjà été opéré fin 2005 d'"un ulcère hémorragique à l'estomac", à l'hôpital du Val-de-Grâce, qui accueille régulièrement des personnalités françaises et étrangères importantes.

Un an après, le président lui-même avait affirmé avoir été "très, très malade", mais s'en être "sorti de manière absolument fabuleuse".

Depuis cette hospitalisation, la moindre absence de M. Bouteflika, devenu chef de l'Etat en 1999, déclenche des conjectures sur sa santé.

Africa n°1

Ses derniers articles: Les coups de coeur du 24/06/13  Mali : l'UE débloque 90 millions pour "consolider" l'Etat  Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines 

Algérie

AFP

La liberté de la presse se dégrade en Algérie

La liberté de la presse se dégrade en Algérie

AFP

Coronavirus: premier décès en Algérie

Coronavirus: premier décès en Algérie

AFP

Le président Tebboune promet un "changement radical" en Algérie (média)

Le président Tebboune promet un "changement radical" en Algérie (média)

santé

AFP

Peu de test Covid-19 et défiance envers les autorités: le marché noir de la santé au Nigeria

Peu de test Covid-19 et défiance envers les autorités: le marché noir de la santé au Nigeria

AFP

Virus: 1er décès en Libye où le système de santé est menacé selon l'ONU

Virus: 1er décès en Libye où le système de santé est menacé selon l'ONU

AFP

Le coronavirus, révélateur des défaillances de la santé publique au Maghreb

Le coronavirus, révélateur des défaillances de la santé publique au Maghreb

Bouteflika

AFP

Algérie: un an après sa chute, Bouteflika muré dans la solitude

Algérie: un an après sa chute, Bouteflika muré dans la solitude

AFP

Algérie: lourdes peines de prison confirmées contre d'ex-dirigeants de l'ère Bouteflika (avocat

Algérie: lourdes peines de prison confirmées contre d'ex-dirigeants de l'ère Bouteflika (avocat

AFP

Algérie: un ex-fidèle de Bouteflika élu président mais le "Hirak" continue

Algérie: un ex-fidèle de Bouteflika élu président mais le "Hirak" continue