mis à jour le

Uhuru Kenyatta à Londres : Un hôte aussi indésirable qu'indispensable

Quel dilemme que d'avoir un hôte indésirable dont on ne peut cependant se passer ! C'est dans cette situation que se retrouve la Grande-Bretagne avec la visite du nouveau président kenyan, Uhuru Kenyatta. Voici en effet un président frais émoulu qui, avant même d'étrenner son écharpe de chef d'Etat, avait maille à partir avec la justice internationale. Le fils de Jomo Kenyatta, le premier président du Kenya, qui doit comparaître devant la Cour pénale internationale de La Haye, le 9 juillet prochain, est accusé de crimes contre l'humanité pour avoir organisé les violences postélectorales de 2008, lesquelles avaient fait plus de 1 500 morts et plus de 300 000 déplacés.

L'Observateur Paalga

Ses derniers articles: Algérie: c'est Bouteflika lui-même qui organise la détestabilisation  Et maintenant les émeutes du courant  Sommet Afrique-Etats-Unis: les moutons noirs de Washington 

Londres

AFP

Londres donne 200 millions de livres au Nigeria contre Boko Haram

Londres donne 200 millions de livres au Nigeria contre Boko Haram

AFP

Nigeria: publication d'une photo du président hospitalisé

Nigeria: publication d'une photo du président hospitalisé

AFP

Nigeria: l'épouse du président va rendre visite

Nigeria: l'épouse du président va rendre visite