mis à jour le

Travail domestique<br>Les mesurettes du projet de loi

Points: 
Pas de volume horaire de travail, pas de CNSS, pas de visite médicale
Un contrat signé par les 2 parties déposé à l'inspection du travail
Des congés prévus, et l'interdiction formelle de l'emploi des moins de 15 ans

Mieux vaut tard que jamais. Le projet de loi régissant le travail des domestiques qui a été retiré de la Chambre des représentants par l’actuel gouvernement a été remis dans le circuit législatif. Le texte, qui régira ce domaine où l’exploitation est le maître mot, a été adopté lors du dernier Conseil de gouvernement.

Légende Image: 

Le projet de loi sur le travail des domestiques a prévu des sanctions à l’encontre de l’employeur contrevenant. Si celui-ci fait travailler une fille de moins de 15 ans, il devra verser une amende allant de 25.000 à 30.000 DH. En cas de récidive, la somme sera doublée, en plus d’une peine d’emprisonnement de 1 à 3 mois

en lire plus

L'Economiste

Ses derniers articles: Placard  Un Monde Fou  De Bonnes Sources 

travail

AFP

Indonésie: Essien sans permis de travail

Indonésie: Essien sans permis de travail

AFP

La Tunisie veut lutter contre le travail des enfants

La Tunisie veut lutter contre le travail des enfants

AFP

Gabon: les salariés de Shell-Gabon reprennent le travail

Gabon: les salariés de Shell-Gabon reprennent le travail

projet

AFP

Tunisie: vaste projet contre la pollution d'un site chimique

Tunisie: vaste projet contre la pollution d'un site chimique

AFP

Nigeria: un projet d'attentat antimusulmans déjoué

Nigeria: un projet d'attentat antimusulmans déjoué

AFP

L'Angola revoit son projet de réforme interdisant l'avortement

L'Angola revoit son projet de réforme interdisant l'avortement

loi

AFP

L

L

AFP

Côte d'Ivoire: l'ASEC Mimosas fait la loi lors du derby ivoirien

Côte d'Ivoire: l'ASEC Mimosas fait la loi lors du derby ivoirien

AFP

Côte d'Ivoire: une nouvelle loi sur la presse dénoncée par les organisations professionnelles

Côte d'Ivoire: une nouvelle loi sur la presse dénoncée par les organisations professionnelles