mis à jour le

Tchad: la police se rend au domicile du principal opposant

La police s'est rendue mardi au domicile à N'Djamena du principal opposant tchadien, Saleh Kebzabo, en déplacement en Afrique du Sud, alors que les autorités ont procédé à plusieurs arrestations ces derniers jours dans le cadre d'un complot présumé qu'elles affirment avoir déjoué.

"Le directeur de la PJ (police judiciaire) accompagné de trois commissaires de police vient de passer à mon domicile. Ils sont repartis après avoir constaté mon absence", a affirmé M. Kebzabo joint en Afrique du Sud depuis Libreville.

"Je ne sais pas ce qu'ils voulaient", a-t-il souligné. Il a précisé qu'il ne savait pas si cette visite, qu'il a apprise de ses proches, était en lien avec le complot présumé.

"Je suis prêt à écourter mon séjour en Afrique du Sud pour rentrer au Tchad et répondre à la justice de mon pays dans une procédure légale régulièrement engagée", a-t-il ajouté.

La semaine dernière, au moins trois personnes ont été tuées et plusieurs autres, dont deux députés --un de l'opposition et un du parti au pouvoir--, arrêtées dans le cadre d'un complot présumé que les autorités assurent avoir déjoué.

Le 1er mai, le gouvernement avait annoncé dans un communiqué qu'un "groupuscule d'individus mal intentionnés (avait) cherché à mener une action de déstabilisation contre les institutions de la République". Le procureur de la République à N'Djamena Mahamat Saleh avait souligné que "des personnalités militaires et civiles avaient été mises aux arrêts".

"Les arrestations (des députés) se sont opérées (...) sans mandat et sans autorisation, ni information préalable du bureau de l'Assemblée nationale" alors qu'ils bénéficient d'une immunité parlementaire, avait protesté la Coordination des partis politiques pour la défense de la Constitution (CPDC), la principale coalition de l'opposition.

M. Kebzabo est le porte-parole adjoint de la CPDC. Son porte-parole officiel est Ibni Oumar Mahamat Saleh, un opposant disparu en février 2008 et donné pour mort.

AFP

Ses derniers articles: Egypte: le boss du club de Zamalek, un parfum de dynamite  Guinée: retour au calme, le parquet demande l'arrêt de la grève  Macron qualifie de "crime contre l'Humanité" les faits d'esclavage en Libye 

police

AFP

Egypte: un groupe jihadiste non connu revendique une embuscade contre la police

Egypte: un groupe jihadiste non connu revendique une embuscade contre la police

AFP

Somalie: 27 tués dans l'attaque de samedi, le chef de la police débarqué

Somalie: 27 tués dans l'attaque de samedi, le chef de la police débarqué

AFP

Kenya: heurts entre communautés

Kenya: heurts entre communautés

opposant

AFP

Cameroun: 25 ans de prison

Cameroun: 25 ans de prison

AFP

Gambie: neuf ex-agents accusés du meurtre d'un opposant plaident non-coupable

Gambie: neuf ex-agents accusés du meurtre d'un opposant plaident non-coupable

AFP

Zambie: un opposant libéré après une semaine de détention

Zambie: un opposant libéré après une semaine de détention