SlateAfrique

mis à jour le

Les barons de la drogue ont-ils le droit d'être sur Facebook?

C’est l’épineuse question soulevée par Daudi Were, un blogueur kényan, dans un billet publié le 26 juillet 2011 et repris par Global Voices.

Car John Harun Mwau, député du Kenya accusé d'être un baron de la drogue par le gouvernement des Etats-Unis —tombant ainsi sous le coup Kingpin Act— possède une page sur le réseau social américain Facebook, où il fait même de la pub.

«C'est de la pub commerciale, qui implique généralement une forme de transaction financière, le type de transaction interdite par le Kingpin Act», souligne Were. Les contrevenants risquent jusqu’à 30 ans de prison et une amende pouvant s'élever à 10 millions de dollars (7 millions d'euros).

Car cette loi, comme il le rappelle:

«identifie les gros trafiquants de drogue à travers le monde, leurs organisations et leurs complices et empêche toute transaction financière entre eux et les entreprises américaines ou les ressortissants américains.»

Le blogueur s'interroge:

«Personne ne peut prévoir à quel moment "un important trafiquant de drogue" va acheter de la pub en utilisant vos services. La vraie question en l'occurrence est de savoir ce que vont faire des entreprises américaines comme Facebook et Microsoft lorsqu'elles vont découvrir que des individus avec lesquels elles ne sont supposées avoir aucune transaction achètent leurs services?»

Pour le moment, il s’agit d’une affaire interne aux Etats-Unis. Selon leur ambassadeur au Kenya Scott Gration:

«Les preuves contre Harun Mwau sont utilisées pour protéger le peuple et les avoirs américains», affirmait-il au Daily Nation.

Il exhorte le gouvernement du président Kibaki à mener sa propre enquête, ajoutant que les autorités américaines seront prêtes à coopérer avec la police kényane si nécessaire.

S’il est actuellement interdit de séjour aux Etats unis, le député Mwau a sollicité et obtenu de son pays une protection avec garde de corps.

En attendant, d’autres blogueurs kényans espèrent que la désignation d'Harun Mwau comme narcotrafiquant par les autorités américaines permettra au gouvernement kényan de prendre au sérieux la lutte contre la drogue dans leur pays.

 Lu sur Global Voices, Daily Nation