mis à jour le

Liberté de la presse : «Le journaliste, c’est bien n’importe qui», Me Prosper Farama

Est-ce que les questions d'insécurité et d'impunité ne concernent que les journalistes ? Pourquoi aime-t-on particulariser le journaliste ? Est-ce parce qu'il n'est pas n'importe qui ? Oh que non, l'homme de médias est bien n'importe qui et, comme quiconque, a besoin de jouir de tous ses droits et d'exercer en toute sécurité son métier. Ces questions et réponses sont de Me Prosper Farama, qui a animé aux côtés de deux autres communicateurs, dans le cadre de la commémoration de la Journée mondiale de la liberté de la presse, un panel sur «La sécurité des journalistes et l'impunité au Burkina Faso». C'était le jeudi 2 mai 2013 aux Archives nationales.

L'Observateur Paalga

Ses derniers articles: Algérie: c'est Bouteflika lui-même qui organise la détestabilisation  Et maintenant les émeutes du courant  Sommet Afrique-Etats-Unis: les moutons noirs de Washington 

liberté

AFP

Égypte: la justice approuve la remise en liberté d'Hosni Moubarak

Égypte: la justice approuve la remise en liberté d'Hosni Moubarak

AFP

Tanzanie: des ONG font campagne pour la liberté d'expression

Tanzanie: des ONG font campagne pour la liberté d'expression

AFP

Somalie: remise en liberté du journaliste d'Al Jazeera

Somalie: remise en liberté du journaliste d'Al Jazeera

presse

AFP

En Tunisie, un Conseil de la presse contre les "dérives" journalistiques

En Tunisie, un Conseil de la presse contre les "dérives" journalistiques

AFP

Au Maroc, le dessin de presse entre censure et autocensure

Au Maroc, le dessin de presse entre censure et autocensure

AFP

Égypte: prison avec sursis pour l'ex-président du syndicat de la presse

Égypte: prison avec sursis pour l'ex-président du syndicat de la presse