mis à jour le

Grande Bamboula au Conseil rural de Yenne Le PCR vend les terres à 2 millions de frs pièce

C'est à un véritable mouvement de "Y en marre contre la gestion foncière" de l'actuel PCR de Yénne qu'on a eu droit, ce Dimanche. Des centaines de jeunes, sous la direction du mouvement " Sopi ak Dialaw", ont organisé une marche pour "dénoncer le scandale foncier dont le Président Gorgui Ciss et un groupuscule sont accusés".

Le département de Rufisque est en phase de remporter la palme d'or des contestations, sur les spéculations et scandales fonciers. En effet, après «Sam sa Momel» et «Keur Ndiaye Lô», c'est autour de la communauté rurale de Yénne de voir ses populations se lever pour "dénoncer une boulimie foncière de leurs élus". Et cette fois, c'est le Président de la communauté rurale lui-même qui est désigné du doigt comme étant à la tête cette nouvelle mafia.

Face à la presse, leur porte-parole, Amadou Ahmet Ndir, a déclaré : "aujourd'hui, nous sommes venus manifester notre opposition pour marquer, de façon nette, notre désaccord par rapport à ce qui se passe à Yènne. Le Pcr Gorgui Ciss s'est créé ses propres lois, a mis en place sa propre organisation, pour vendanger nos terres". Il révélera ainsi que c'est une affaire de plusieurs milliards à laquelle assistent les populations, avec leurs terres des réserves foncières de la zone. Dans une visite-guidée, Ndir a montré des lotissements de parcelles d'une valeur de plusieurs milliards: "Là où nous nous trouvons, il y a un lotissement de 1500 parcelles qu'ils sont en train de faire. Faites le calcul; c'est à dire multipliez 1500 parcelles par deux millions cinq francs, et vous verrez le résultat ! Ce, sans compter un autre lotissement un peu plus en avant, à Ndoukhoura. Il s'agit cette fois de 300 parcelles. Sur la colline, ils font un autre lotissement de 200 parcelles. Voilà donc ce que Yènne est en train de vivre, et les marcheurs en rouge ont fait venir devant la presse des familles victimes de ces scandales fonciers. C'est ainsi que les représentants de Daouda Niang et Coumba Ndoye ont révélé des problèmes récents qu'ils ont eu avec des spéculateurs fonciers proches de l'entourage du PCR, dont certains seraient actuellement à la Gendarmerie du village.
Ce ne sera pas tout, cependant. Toujours dans leurs révélations, Ameth Ndir et ses amis ont informé de choses très graves, quand ils ont affirmé que dans sa boulimie insatiable, l'actuelle équipe du Conseil rural a même effectué des lotissements sur des zones marécageuses et des marigots.
Et pour limiter les dégâts, les membres de "Sopi ak Dialaw" demandent à l'Etat de prendre ses responsabilités, à travers le sous préfet, le gouverneur et interpellent directement le chef de l'Etat. A défaut, ils se chargeront eux-mêmes de la restitution de leurs terres.

Djiby GUISSE
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

bamboula

Moussa Fall

Bamboula au Cices : Le Dg Cheikh Ndiaye vilipendé au sommet de l’Etat

Bamboula au Cices : Le Dg Cheikh Ndiaye vilipendé au sommet de l’Etat

pièce

Lemag - APS

Paris : Présentation de la pièce de théâtre algérienne 'L'autre rive'

Paris : Présentation de la pièce de théâtre algérienne 'L'autre rive'

Lemag - APS

Paris : Présentation de la pièce de théâtre algérienne 'L'autre rive'

Paris : Présentation de la pièce de théâtre algérienne 'L'autre rive'

APS

La pièce de théâtre "Er Rfaâ" pour que vive l'Algérie

La pièce de théâtre "Er Rfaâ" pour que vive l'Algérie