mis à jour le

Italie : JUVENTUS TURIN, ET MAINTENANT…

Championne pour la deuxième fois d’affilée, la Vieille Dame veut maintenant retrouver tout son lustre européen et effectuer le saut qualitatif attendu depuis plusieurs années par ses supporters

En Ligue des champions cette année, la « Vieille Dame » a souffert du différentiel avec le Bayern Munich. Sèchement battue deux fois par le géant bavarois en quart de finale (2-0 et 2-0), la « Juve » a mesuré tout le chemin qui lui restait à parcourir. Et tout n’est pas qu’une question d’argent. Son chiffre d’affaires (195 millions d’euros, environ 127 milliards de F cfa) est similaire à celui de Dortmund (189 millions d’euros, environ 123 milliards de F cfa), mais avec de meilleures idées, le Borussia est en finale de la Ligue des champions. CHERCHER Un grand buteur- Le collectif savamment mis en place par Antonio Conte soutient certes la comparaison avec les candidats à la Ligue des champions, mais il lui manque encore ce fameux « top player » que l’Italie ne peut plus se payer. Après avoir essayé sans un succès éclatant toutes les solutions au côté de Mirko Vucinic en attaque (Sebastian Giovinco, Fabio Quagliarella et Alessandro Matri), Conte a fini la saison avec le seul Monténégrin en pointe, qui n’est pas un buteur pur mais un créateur. L’entraîneur de la Juve ne cache pas, par allusions transparentes, qu’il attend un énorme buteur pour la saison prochaine. Après avoir dragué Didier Drogba il y a quelques mois, la Juve a dû se contenter de Nicolas Anelka, qui a joué en tout et pour tout 25 minutes depuis janvier. En 2012 la Vieille Dame voulait Luis Suarez (Liverpool) ou Karim Benzema (Réal Madrid), elle a dû se rabattre sur Nicklas Bendtner (Arsenal), qui ne s’est jamais imposé. Pour la prochaine saison, la Juve a déjà recruté Fernando Llorente à l’Athletic Bilbao, mais il n’émarge pas non plus au rang des géants. Aussi, le club turinois s’est renseigné pour Luis Suarez ou Gonzalo Higuain (Réal Madrid), et la presse italienne évoque un improbable retour de Zlatan Ibrahimovic du Paris SG. Un vice-Pirlo- La Juve ne possède « que » deux joueurs de classe mondiale, Gianluigi Buffon et Andrea Pirlo, et deux potentiellement à ce niveau, Arturo Vidal et Paul Pogba. Mais Pirlo a 33 ans et n’a pas joué toute la saison à l’extraordinaire niveau atteint à l’Euro-2012. Le « regista » (milieu de terrain reculé) à la barbe n’a pas dit son dernier mot, mais pour réussir son « saut de qualité », la Juve doit précisément trouver un remplaçant à Pirlo, un remplaçant pour maintenant et pour demain. Pogba pourrait être ce joueur. Le Français de 20 ans a montré toutes ses qualités au cours d’une saison où son talent a contraint Conte à modifier son équipe pour lui faire une place. Pogba joue pour l’instant surtout milieu droit, mais peut évoluer en N°8 pur, au centre, avec une capacité à traverser le milieu adverse et à faire avancer son équipe. Pour progresser encore, et faire souffler les jambes de Pirlo qui aura le Mondial-2014 au bout de la saison, la Juve devrait se fier plus encore au prometteur Pogba et se renforcer. Le Bolognais Alessandro Diamanti, international, pourrait étoffer le banc un peu court des Turinois. D’une manière générale, la Juve manque de remplaçants à la hauteur et n’a pas vingt internationaux majeurs comme Manchester United ou le Real Madrid. Pour ne parler que de la défense, le trio international de centraux Barzagli-Bonucci-Chiellini est excellent, mais les substituts ne sont pas du même calibre: Martin Caceres n’est pas défenseur pur, Federico Peluso découvre ce niveau et Simone Padoin a souffert le martyr contre le Bayern. Pour approfondir la comparaison avec le Bayern, quand la Juve bataille avec trois avant-centres moyens, les Bavarois laissent Mario Gomez ou Claudio Pizarro sur le banc ! Des stars sur le banc, voilà l’objectif de la Juve.