mis à jour le

Commune de Didyr : Le maire Ernest Baguinema Bakouan installé dans ses fonctions

Le nouveau maire de la commune rurale de Didyr, Ernest Baguinema Bakouan, a désormais les pleins pouvoirs pour agir. Il a été officiellement installé dans ses fonctions de premier magistrat de la municipalité ce samedi 4 mai 2013 par le haut-commissaire de la province, Mme Orokia Onandja/Barro, en remplacement de Jean Baouar, maire sortant.

Pour l'occasion, la place de la nation de Didyr où a lieu la cérémonie d'installation du maire s'est révélée trop petite pour accueillir tout le monde. En effet, outre les habitants des 16 villages composant Didyr, les ressortissants de la commune n'ont pas du tout marchandé leur participation à l'événement. Venus principalement de Koudougou, Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et d'autres localités du Burkina et d'ailleurs, ils ont tenu à être là pour marquer leur soutien au nouveau conseil municipal qu'Ernest Baguinema Bakouan, élu maire à l'unanimité le 9 mars 2013 par 32 voix sur 32 votants, a la lourde charge de conduire pour les cinq prochaines années.

Le nouveau maire hérite d'une commune dont les défis de développement sont énormes. Certes, son prédécesseur, Jean Baouar, fier de ses réalisations en cinq ans, ne part pas sans acquis : élaboration du Plan communal de développement, 100 fosses fumières, 8 forages et 42 autres réhabilités, une ambulance, recrutement de personnel pour les services de la mairie et un budget communal qui avoisine les 150 millions en 2013 ; mais les besoins restent des populations restent encore immenses. Le taux d'accès à l'assainissement reste par exemple inférieur à 1% dans la commune et le problème de pistes praticables surtout en saison de pluies se pose avec acuité.

Et pour tendre vers la satisfaction de ces besoins, Baguinema Bakouan a dévoilé dans son discours d'installation un ambitieux programme bâti autour de sept grands points.

Axes du programme du maire pour les 5 ans

I- La réalisation d'une voirie visible et accessible pour assurer l'accessibilité en tout de temps des centres de santé existants et d'assurer la fluidité permanente des échanges inter-villages

II- Garantir l'accès à l'eau potable et à l'assainissement en travaillant au changement de comportement des populations en matière d'eau et d'assainissement.

III- Travailler à la réalisation de retenues d'eau en vue de favoriser la fixation des jeunes dans le terroir et de favoriser la relance des cultures maraichères

IV- La mise en cohérence du secteur de l'éducation au niveau de l'enseignement de base en dotant chaque village d'une école d'au moins 6 classes et au niveau du secondaire en travaillant l'avènement d'un lycée communal pour désengorger le lycée départemental.

V- Le renforcement du secteur de la santé au niveau communal

VI- L'épanouissement de la jeunesse

VII- La prise en compte de l'épanouissement des femmes

VIII- La mobilisation des ressources financières.

Mamounata Belem Marraine de la cérémonie

Pour la réalisation de toutes ces actions, le maire invite les citoyens de sa commune à apporter leurs contributions. Comme pour donner la preuve de sa volonté à réaliser ce qu'il a promis, la cérémonie d'installation a été suivie de quelques actes forts dont la pose de la première de la maison de la culture de Didyr d'un budget global de 17 millions de francs CFA.

Il y a eu aussi le lancement du site web de la commune (http://mairie-didyr.elearning-burki...) qui permettra, assure le maire, « de faire connaître Didyr, ses potentialités économiques, culturelles, touristiques, ses problèmes spécifiques. Il ajoute : « Ce site web participatif qui permettra l'interaction sera, nous le souhaitons, un espace de dialogue, de propositions et de critiques constructives de l'action du conseil municipal ».

La présente cérémonie d'installation était placée sous le patronage du ministre de l'Eau, des Aménagements hydrauliques et de l'Assainissement, Mamounata Belem/Ouédraogo qui s'est fait représenter par son conseiller technique, Karim Traoré. M. Traoré a exprimé la disponibilité à accompagner la commune de Didyr dans ses efforts en matière d'aménagements hydrauliques et de promotion de l'accès des populations à l'eau potable et à l'assainissement.

Baguinema Bakouan, un maire technocrate

Sur le plan professionnel, l'on peut retenir du nouveau maire de Didyr qu'il fait partie des informaticiens pionniers du Burkina, voire de la sous-région ouest-africaine. En clair, c'est un maire technocrate qui vient de s'installer, pas un politique bon teint. Successivement directeur général de GIGANET S.A (2004-2009) et de EASY TECHNOLOGIES depuis 2010, Ernest Baguinema Bakouan a occupé plusieurs postes de responsabilités au Centre national de traitement de l'information (CNTI). De 1993 à 2001, il a été tour à tour Chef de la section maintenance, Chef de division Systèmes et NTIC (Nouvelles technologies de l'information et de la communication).

De 2001 à 2003, il est Chef du département Infrastructures de communications informatiques et de la Maintenance, avant d'assurer de 2003 à 2004 les charges de Chef du département de chefs de projets systèmes et réseaux. Un parcours de technicien qui découle de son cursus scolaire scientifique. Avant de rejoindre le CNTI, Bakouan a été de 1985 à 1990 chef de la section maintenance basses et hautes fréquences à la Radio diffusion nationale station de Bobo. De 1983 à 1985, c'est à la Radio diffusion nationale à Ouagadougou qu'il a officié comme technicien de maintenance. Un parcours de technicien qui découle de son cursus scolaire scientifique puisqu'il est titulaire d'un BAC C obtenu en 1979 mais surtout de son passage de 1980 à 1983 au Centre inter-africain d'Etudes en Radio Rurale de Ouagadougou (CIERRO) d'où il est sorti avec un Diplôme Niveau II, Option technique Electronique, Electrotechnique, et Radiocommunications. Diplôme obtenu avec mention très bien et avec de surcroît le titre de major de sa promotion.

Avant le CIERRO, c'est d'abord à l'Institut de Mathématiques Physique à l'Université de Ouagadougou qu'Ernest fera ses armes. Il allait par la suite se retrouver des années plus tard à Moscou en Russie pour des études à l'Institut des Sciences sociales. Puis, c'est des universités françaises (AIX-Marseille III, Faculté des Sciences et Techniques de St Jérôme) qui l'accueillent pour des études en lien avec la télématique. Ernest Baguinema Bakouan est aujourd'hui un homme reconnu dans son milieu professionnel. Pas seulement au Burkina. Il a aussi fait ses preuves au Sénégal, pour ne citer que ce pays. Vivement, qu'il mette cette expertise acquise au fil des années au service du développement de sa commune. Né le 31 décembre 1959, le nouveau maire de Didyr est marié et père de 3 enfants.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

maire

AFP

Afrique du Sud: le nouveau maire de Johannesburg veut tourner la page de l'ANC

Afrique du Sud: le nouveau maire de Johannesburg veut tourner la page de l'ANC

AFP

Rwanda: un ancien maire condamné

Rwanda: un ancien maire condamné

AFP

Maire de Palerme: "Nous vivons un génocide" en Méditerranée

Maire de Palerme: "Nous vivons un génocide" en Méditerranée