mis à jour le

La mobilisation a payé

Heureux événement à Ath Zmenzer, après la libération du jeune Yazid Kahil, tard dans la soirée de samedi. Yazid Kahil, fils de l'entrepreneur d'Ath Zmenzer, enlevé lundi dernier dans la soirée dans la même localité, a été relâché par ses ravisseurs samedi vers 22h au village Ighil El Mal, à deux kilomètres du lieu de l'enlèvement. Soulagée par un tel dénouement, la population a fêté l'événement jusque tard dans la soirée d'hier. Pour l'ensemble des habitants de la commune, la mobilisation générale a été déterminante dans cette affaire. Pour rappel, après une grève générale et un rassemblement tenu jeudi dernier au chef-lieu communal, une autre action de mobilisation a eu lieu vendredi après-midi. En effet, une caravane composée de plusieurs dizaines de voitures a sillonné les environs de la commune, lançant des appels à la libération de la victime. Yazid Kahil, que nous avons rencontré, s'est contenté de dire qu'il allait bien et qu'il a été bien traité par ses ravisseurs. Entouré de ses amis, il n'a pas voulu parler de sa détention. Si Moh, son oncle, donne plus de détails : «Yazid nous a affirmé que les appels lancés lors de la tournée de la caravane ont été entendus du lieu de sa détention. Mon neveu a remarqué que les ravisseurs se sont éloignés de lui pour discuter et, enfin, ont décidé de le libérer. Je réaffirme que nous n'avons versé aucun centime pour la simple raison que les ravisseurs n'ont pas pris contact avec nous.» Parmi les dizaines de personnes qui étaient venues hier au domicile des Kahil pour partager leur joie du retour de Yazid sain et sauf, l'on est convaincu que la pression exercée sur les ravisseurs a été payante. Hier, en début de soirée, deux heures avant la libération de Yazid, une action de protestation symbolique (lumières éteintes et bougies allumées sur les balcons des maisons) a été suivie dans la commune. Le travail de la cellule de crise composée de comités de village et d'élus locaux mise sur pied après le rapt a été concluant. C'est le premier kidnapping qui a lieu dans la commune d'Ath Zmenzer. La wilaya de Tizi Ouzou détient le triste record du nombre d'enlèvements. Pas moins de 73 personnes, parmi lesquelles des entrepreneurs, des commerçants ou leurs enfants, ont été enlevées depuis 2005, début de ce phénomène. «Ce que les services de sécurité n'ont pas fait avec les armes, nous l'avons concrétisé avec un haut-parleur et une volonté de soutirer notre frère des griffes de ses ravisseurs», ironise un membre de la famille Kahil.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

mobilisation

AFP

Douze morts

Douze morts

AFP

"On n'y croit plus": en Tunisie, la difficile mobilisation des électeurs

"On n'y croit plus": en Tunisie, la difficile mobilisation des électeurs

AFP

RDC: mobilisation anti-Kabila, heurts

RDC: mobilisation anti-Kabila, heurts