mis à jour le

Algérie : peine de mort contre des islamistes

La peine capitale a été requise dimanche à Alger contre deux islamistes accusés d’être impliqués dans plus de 500 assassinats et le viol de plus de 60 femmes entre 1996 et 2004, en pleine guerre civile, selon un journaliste de l’AFP sur place.  Les deux accusés, dont le procès s’est ouvert dimanche devant le tribunal criminel d’Alger, ont avoué au cours de l’instruction avoir fait partie d’un groupe d’islamistes basé à Chlef, à quelque 200 km à l’ouest d’Alger.
Selon la presse algérienne, Antar Ali et Djilali Kouri ont reconnu avoir assassiné des militaires et des membres de groupes d’auto-défense, et participé à des viols collectifs de plusieurs dizaines de femmes qu’ils avaient ensuite égorgées.  La peine de mort n’est plus appliquée en Algérie en vertu d’un moratoire adopté en 1993.  Prévu le 1er avril, le procès avait été reporté car Antar Ali avait refusé l’avocat qui lui avait été commis d’office par le tribunal.
L’Algérie a vécu une guerre civile particulièrement violente dans les années 1990, suite à l’interruption par les militaires du processus électoral législatif qui promettait une victoire aux islamistes du Front islamique de salut (FIS), qui a été interdit. Ce conflit a fait quelque 200. 000 morts, selon les estimations officielles.
AFP

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Algérie

AFP

Virus: début de la première phase de déconfinement en Algérie

Virus: début de la première phase de déconfinement en Algérie

AFP

La liberté de la presse se dégrade en Algérie

La liberté de la presse se dégrade en Algérie

AFP

Coronavirus: premier décès en Algérie

Coronavirus: premier décès en Algérie

peine

AFP

Algérie: lourde peine pour la militante Amira Bouraoui en pleine répression

Algérie: lourde peine pour la militante Amira Bouraoui en pleine répression

AFP

Rentrer au Burundi? "Même pas la peine d'y penser", selon des exilés

Rentrer au Burundi? "Même pas la peine d'y penser", selon des exilés

AFP

L'économie du Soudan peine

L'économie du Soudan peine

mort

AFP

Botswana: mort mystérieuse d'au moins 275 éléphants

Botswana: mort mystérieuse d'au moins 275 éléphants

AFP

Burundi: vers une investiture rapide du président élu après la mort de Nkurunziza

Burundi: vers une investiture rapide du président élu après la mort de Nkurunziza

AFP

Après la mort du président Nkurunziza, le Burundi en quête d'une transition

Après la mort du président Nkurunziza, le Burundi en quête d'une transition