mis à jour le

Sénégal : douze démineurs enlevés par un groupe séparatiste

En Casamance, région en proie à un conflit de basse intensité depuis 30 ans, douze démineurs de la société sud-africaine Mechem ont été enlevés vendredi 3 mai alors qu'ils effectuaient une mission de contrôle dans le village de Kailou, à une quinzaine de kilomètres de Ziguinchor. Selon des sources concordantes, ces employés ont été enlevés par des éléments du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC). Pour le moment, aucune revendication n'a été formulée.
Peu de nouvelles ont pu filtrer sur le sort des douze démineurs, tous des employés sénégalais, dont trois femmes. Selon plusieurs sources, ces démineurs sont aux mains des combattants de César Atoute Badiatte qui dirige le front sud du Mouvement des forces démocratiques de Casamance.
Aucune revendication officielle n'a été formulée pour le moment. Mais cet enlèvement semble être en partie lié aux divergences de vues sur la question du déminage dans la région. En effet, depuis l'été dernier, deux organismes étrangers, Mechem et Norwegian People's Aid, opèrent dans la zone pour y effectuer un déminage à but humanitaire. Les opérations ont connu une progression : d'après le Centre national d'action antimines au Sénégal (CNAMS), en moins de cinq mois, 218 000 m² ont pu être dépollués.
Mais les ambitions de ce projet se heurtent aux réticences du mouvement séparatiste qui voit dans le déminage une atteinte à sa propre sécurité. « Le CNAMS a désormais atteint la ligne rouge au-delà de laquelle la sécurité des operateurs ne peut pas être garantie », avait mis en garde le mouvement séparatiste le 20 mars dernier, à l'issue d'une réunion de trois jours tenue en Guinée Bissau avec les principaux acteurs du déminage. Le MFDC estime en effet que « le déminage intégral de la Casamance est tributaire du processus de paix ».
Mais depuis cette réunion, les démineurs ont poursuivi leurs activités, notamment au village de Kailou, site sur lequel, selon plusieurs sources, un avertissement leur avait été officiellement adressé par des combattants du MDFC quelques jours avant leur enlèvement.
AFP

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Sénégal

AFP

Jeux de la Francophonie: le Sénégal fait le show en lutte africaine

Jeux de la Francophonie: le Sénégal fait le show en lutte africaine

AFP

Le combat sans fin pour arracher les enfants du Sénégal

Le combat sans fin pour arracher les enfants du Sénégal

AFP

Sommet ouest-africain: Israël et le Sénégal normalisent leurs relations

Sommet ouest-africain: Israël et le Sénégal normalisent leurs relations