mis à jour le

Le Pm sur la complainte des sénégalais: «xaliss amatul» «L’ère de l’argent facile est terminée»

C'est dans la banlieue dakaroise, localité très éprouvée par la cherté de la vie et autres fléaux des temps modernes, comme la promiscuité et le banditisme, que le chef du gouvernement a enterré, samedi, «l'ère de l'argent facile». «Il faut travailler pour avoir de l'argent. Mais, avoir de l'argent à l'origine douteuse, c'est terminé», a dit Abdoul Mbaye.

Le chef du gouvernement décrète la «fin de l'argent facile» au Sénégal. «On a souvent entendu des personnes se plaindre, disant que "xaliss amatul" (il n'y a pas d'argent). C'est de l'argent licite, c'est comme cela qu'on l'acquiert. Il faut travailler pour l'avoir. C'est ce que nous voulons instaurer comme règle. Mais, avoir de l'argent à l'origine douteuse, c'est terminé. On travaille et on crée des revenus, à partir de là. Mieux maîtriser son train de vie et supporter le coût de la vie», a suggéré le Pm. Par ce discours, Abdoul Mbaye indique aux Sénégalais la voie à suivre. En effet, cette sortie du chef du gouvernement intervient quelques jours seulement après celle jugée malheureuse du Président de l'Assemblée nationale sur l'incompétence de l'Etat à réduire le prix des denrées de consommation courante. Cette sortie continue de défrayer la chronique, notamment, avec le limogeage de son conseiller spécial qui l'excédait par ses critiques. Il n'est pas exagéré de penser que le discours du chef du gouvernement, invitant les sénégalais à plus de rigueur dans le travail et à gagner dignement leur argent sera diversement apprécié par ses concitoyens. Surtout, en ces temps où la cherté de la vie, le coût élevé de l'électricité, du loyer et le manque d'emplois plombent le vécu quotidien des populations.
Sékou Dianko DIATTA