mis à jour le

Droits TV de la Can 2013 : Délinquance financière

Il y a un peu plus d'un mois que l'argent des droits TV de la CAN 2013 (700.000 dollars, soit 320 millions CFA) est tombé dans le compte bancaire de la Fédération malienne de football. Après avoir entretenu le mutisme total sur le sujet, le C.E de la Femafoot, avec ou sans autorisation du département de tutelle, vient d'engager une opération «dilapidation»  des fonds. Dans un Etat en guerre et en difficultés financières, cet acte de la femafoot s'assimile à un crime économique.

 

Hammadoun Kola Cissé, président Femafoot

La Femafoot est-elle un état dans l'Etat malien ? Le ministre chargé des sports, autorité de tutelle, est-il complice de la Femafoot ? Le Comité Exécutif de la Femafoot est-il conscient de l'état actuel du Mali ou a-t-il l'amour du pays ? Ces questions ont tout leur poids si l'on fait une analyse froide de la gestion de l'argent relatif aux droits de télévision de la CAN 2013.

La troisième place occupée par les Aigles du Mali lors de la compétition a profité financièrement à la Femafoot. Celle-ci a reçu 700 000 dollars, soit 320 millions CFA au titre des droits  de télévision. Tous les 16 pays participants de la CAN 2013 ont encaissé leur portion congrue de la CAF. Cet argent est officiellement destiné au développement du football dans les différents pays bénéficiaires.

Au Mali, la situation est alarmante. Le C.E de la Femafoot dont le mandat prend fin le 12 juillet 2013 défie toutes les règles de comptabilité et de bonne gouvernance dans la gestion de ces 320 millions. De sources bien autorisées, c'est un comité restreint du C.E qui s'est réuni pour décider du sort de la manne financière des droits TV de la CAN 2013. Un groupuscule composé entre autres du président actif Hammadoun  Kolado Cissé, du 1er vice président Moussa Konaté (chargé des sélections nationales et du football professionnel) et du président du de la Commission Marketing et Télévision Seydou Sow, également chargé des finances en l'absence du titulaire dudit poste. En cette année électorale fédérale, le comité restreint aurait proposé d'arroser les 9 ligues régionales à concurrence de 10 millions CFA par ligue (soit 90 millions) et les 16 clubs de ligue 1 Orange d'une enveloppe de 5 millions CFA (soit 80 millions). Le montant cumulé s'élève à 170 millions CFA. Hélas, dans la pratique ladite répartition est tout autre. Les ligues recevraient désormais entre 4 et 5 millions. Quant aux clubs de Ligue 1 Orange, ils se contenteraient d'1, 2 ou 3 millions. Bref, selon la tête du client. Contacté par nos soins, un dirigeant dévoile le pot aux roses : «La comptabilité de la Femafoot nous apprend que les clubs de Ligue 1 auraient 3 millions et les ligues 1 million. Nous serons fixés ce lundi».

Au vu de ce qui précède, on se fait une idée claire sur la grande différence entre le montant proposé par le comité restreint et les montants versés ou en voie de versement aux ligues et aux clubs de Ligue 1 Orange. Dans cette répartition complaisance et injuste, la Femafoot ne s'est même pas souciée des clubs de Ligue 2, du football des jeunes, du football féminin entre autres. Pire, l'Etat a été complètement ignoré. L'on sait que malgré la crise, l'Etat malien a fait face à son devoir de souveraineté en décaissant des milliards pour la préparation des Aigles à la CAN 20123 et le paiement des diverses primes. Par ces temps qui courent, le Comité Exécutif  de la Femafoot devait toute humilité verser une partie de l'argent des droits TV dans le trésor de l'Etat afin de participer à l'effort de guerre.

Ailleurs, les choses se passent dans la plus grande transparence. Le cas du Burkina Faso, pays voisin, est illustratif. Quelques jours seulement après la CAN 2013, le président de la Fédération burkinabé de football Colonel Sita Sangaré est monté au créneau pour informer le monde sportif de son pays sur l'arrivée très prochaine de l'argent relatif aux droits TV de la CAN 2013. «Notre place de vice-champion d'Afrique nous procure beaucoup d'argent au titre des droits TV. Nous nous engagerons avec l'accord du ministre des sports et des loisirs à faire bénéficier toutes les composantes du football de cette manne financière», avait déclaré Sita Sangaré sur les antennes de la RTB (Radio Télévision du Burkina). Selon nos sources, le Burkina Faso a reçu 487 millions CFA pour les droits TV de la CAN 2013. Aux dires du Secrétaire général de la FBF, Bertrand Kaboré, joint au téléphone, tous les bénéficiaires ont reçu leurs dûs il ya plus d'un mois. Au Burkina, la Fédération, en accord avec le ministre des sports et loisirs, a remis une enveloppe aux 16 clubs de Ligue 1, aux 16 clubs de D2, aux 13 ligues régionales et aux différents regroupements sportifs (Association des Journalistes Sportifs, anciens footballeurs, entraîneurs, arbitres, médecins...)

Le football féminin a reçu d'importants équipements sportifs. Toujours en accord avec son département de tutelle, la FBF a opté pour la solidarité avec tous les sports du pays. C'est ainsi que les 23 autres fédérations sportives ont reçu une enveloppe (entre 100 000 et 500 000 F CFA). La Fédération burkinabé de football a donc profité de l'argent des droits  TV de la CAN 2013 pour accompagner financièrement et matériellement toutes les composantes du football et tous les autres sports du pays.

Hélas, au Mali, le Comité Exécutif  de la Femafoot se la coule douce. L'argent des droits TV de la CAN 2013 est orienté également à des fins électoralistes. Des voitures de campagne auraient été payées pour des présidents de ligues et de clubs pour battre campagne. Et dire que les caisses de l'Etat malien vont encore saigner. C'est des centaines de millions qu'il va falloir décaisser pour un match amical des Aigles en France et les deux matches de Coupe du Monde à Bamako contre le Rwanda et le Bénin début juin : transport, hébergement, primes de sélection, primes de victoires.

Baba Cissouma

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

droits

AFP

Burundi: un activiste des droits de l'Homme placé en détention

Burundi: un activiste des droits de l'Homme placé en détention

AFP

Soudan: les Etats-Unis "inquiets" de la situation des droits de l'Homme

Soudan: les Etats-Unis "inquiets" de la situation des droits de l'Homme

AFP

RDC: l'ONU préoccupée par des "violations graves" des droits des enfants

RDC: l'ONU préoccupée par des "violations graves" des droits des enfants

TV

AFP

Burkina: une web tv pour promouvoir le talent de jeunes agriculteurs africains

Burkina: une web tv pour promouvoir le talent de jeunes agriculteurs africains

AFP

Opposants tués en Tunisie: un animateur TV entendu par la justice

Opposants tués en Tunisie: un animateur TV entendu par la justice

AFP

Canal+ renforce son offre TV en Afrique en misant sur le sport

Canal+ renforce son offre TV en Afrique en misant sur le sport

CAN

AFP

CAN

CAN

AFP

Foot: au Gabon, le coût de la CAN ravive les polémiques politiques

Foot: au Gabon, le coût de la CAN ravive les polémiques politiques

AFP

CAN-2017: le Gabon abandonne "sa" CAN face au Cameroun

CAN-2017: le Gabon abandonne "sa" CAN face au Cameroun