mis à jour le

Stade de Bamako : Le miracle ne s’est pas produit

Le Stade Malien de Bamako a raté, une fois de plus, la qualification à la phase de poule de la ligue des champions après son match nul (0-0) lors du match retour, samedi dernier, face au Coton Sport de Garoua du Cameroun. La tradition a été respectée puisque aucune équipe du Mali n'est parvenue à franchir la phase de poule de la ligue des champions. Ce qui justifie le bas niveau de nos formations sportives.

Le Stade Malien de Bamako (photo Le Katois)

Battus à l'aller 3- 0, les Blancs de Bamako avaient donné espoir à tout un peuple de relever le défi à travers les déclarations et la motivation des supporters et des premiers acteurs que sont les footballeurs. C'est pourquoi, l'on avait pensé que le miracle était possible, c’est-à-dire remonter les 3 buts. Malheureusement, au fil de la rencontre, l'espoir a cédé la place à la désillusion, et, à la déception.

Pourtant, à l'entame de la rencontre, Soumaïla Diakité, capitaine de l'équipe et ses coéquipiers ont permis aux supporters du Stade Malien de rêver, en se créant beaucoup d'occasions respectivement par Mamadou Coulibaly,  Lamine Diawara et Souleymane Dembélé. A cause de la précipitation, du manque de lucidité, de la malchance ou de l'exploit du gardien de but camerounais, le petit geste devant le but adverse leur manquait. .Le public du Stade Modibo Kéïta  abasourdi par la prestation du jour de son équipe, a vite compris que cette formation camerounaise n'était pas ce morceau facile à avaler d'un trait. .Le Stade de Bamako est ainsi éliminé de la course pour la phase de poule de la ligue des champions.

Cette élimination du Stade malien s'explique peut être par la déroute de l'aller (3-0), mais aussi et surtout par le choix des hommes au match retour. En décidant de laisser sur le banc de touche des joueurs rapides et techniques comme Abdoulaye Sissoko, Morimakan Goïta et Bakary Coulibaly « Bako »,  l'encadrement a pris un grand risque même si l'équipe a mieux joué en deuxième période après les changements opérés par l'entraîneur Pascal Janin.

Performant jusque là, les Blancs de Bamako n'ont été que l'ombre d'eux- mêmes lors de cette double confrontations face aux Camerounais de Coton Sport. Maintenant reversé en coupe CAF, le Stade doit vite oublier cette élimination et penser au tour de cadrage de la coupe CAF. Ce qui n'est pas évident car, les dirigeants, joueurs et supporters, avaient tout mis en ½uvre, pour cette saison en ligue des champions Africaine des clubs.

Siriman DOUMBIA

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

stade

AFP

Bousculade meurtrière en Angola: des failles dans la sécurité devant le stade

Bousculade meurtrière en Angola: des failles dans la sécurité devant le stade

AFP

Egypte: dix peines de mort confirmées pour des émeutes dans un stade

Egypte: dix peines de mort confirmées pour des émeutes dans un stade

AFP

Angola: 17 morts dans une bousculade dans un stade

Angola: 17 morts dans une bousculade dans un stade

Bamako

AFP

Mali: arrestation de jihadistes ayant planifié un attentat

Mali: arrestation de jihadistes ayant planifié un attentat

AFP

Mali: De présumés terroristes arrêtés avant le sommet de Bamako (sécurité malienne)

Mali: De présumés terroristes arrêtés avant le sommet de Bamako (sécurité malienne)

AFP

Sommet Afrique-France

Sommet Afrique-France

produit

AFP

Les diamants, produit de luxe de plus en plus rare dans les entrailles de la Terre

Les diamants, produit de luxe de plus en plus rare dans les entrailles de la Terre

Grand cru

Le clos des Baobabs: à la découverte d'un vin rouge 100% sénégalais

Le clos des Baobabs: à la découverte d'un vin rouge 100% sénégalais

TAP

Omar Khairat : "Je suis heureux de me retrouver à Carthage où je me suis produit il y'a 17 ans...avec cette fois un orchestre mixte"

Omar Khairat : "Je suis heureux de me retrouver à Carthage où je me suis produit il y'a 17 ans...avec cette fois un orchestre mixte"