mis à jour le

Attentat suicide près de Gao : LES JIHADISTES CONFIRMENT LEUR CAPACITE DE NUISANCE

Après leur déroute militaire, les jihadistes qui occupaient les régions du nord de notre pays n'ont toujours pas fini de faire parler d'eux. Ils n'ont désormais d'autres moyens de nuisance que les attaques suicides. Trois d'entre eux se sont fait exploser samedi causant la mort de deux de nos soldats. Quatre autres militaires ont été blessés dont deux grièvement. Le communiqué du ministère de la Défense et des Anciens combattants qui a annoncé la triste nouvelle indique que « ce jour 4 mai 2013, vers 13h 35, une opération kamikaze a visé un détachement des forces armées maliennes à Hamakouladji, localité située à 45 kms au Nord de Gao ».

Le communiqué précise que du côté des forces armées, l'on déplore deux morts et quatre blessés et que du côté terroriste, trois  personnes se sont fait tuer : les deux occupants d'un véhicule de type 4X4 rempli d'explosifs et un kamikaze sur une moto.

« Le ministre de la Défense et des Anciens combattants présente ses condoléances attristées aux familles des militaires décédés et souhaite prompt rétablissement aux blessés. Le ministre rassure les populations que les forces armées maliennes et leurs alliés poursuivent leur mission de sécurisation dans toutes les localités libérées au Nord du pays. Il salue les populations pour leur soutien aux forces alliées et les invite à plus de vigilance dans la lutte contre les terroristes », conclut le texte.

Selon des sources militaires, l'attaque a été perpétrée au moment où nos militaires terminaient un exercice de tirs avec de nouveaux engins lourds acquis récemment. La zone des tirs était sécurisée par d'autres militaires. C'est au moment où l'exercice tirait vers sa fin que ceux-ci ont aperçu un véhicule de type 4X4 et une moto garées non loin. Ils ont donc voulu aller savoir qui étaient ces intrus. Les jihadistes ont laissé les militaires s'approcher avant de faire exploser leurs engins. Selon la même source militaire, le véhicule était bourré de TNT alors que le motocycliste portait une ceinture explosive.

«Traditionnellement quand nous faisons des exercices de tirs, nous informons la population pour que personne ne s'approche de la zone de man½uvre. C'est ce que nous avons fait à Gao à travers des messages diffusés sur des radios. Malheureusement, les jihadistes ont appris l'information au même titre que les citoyens normaux. Ils ont donc ainsi pu préparer leur coup », explique la même source militaire. 

Les deux militaires décédés ont été inhumés hier dans l'après-midi à Gao. L’attentat suicide est attribué au Mouvement pour l’unicité du jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). Ce groupe allié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) contrôlait la ville de Gao avant qu’elle ne soit reprise le 26 janvier par les troupes franco-maliennes.

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

attentat

AFP

Nigeria: un attentat imputé

Nigeria: un attentat imputé

AFP

Mali: l'aéroport de Gao impraticable après un attentat jihadiste

Mali: l'aéroport de Gao impraticable après un attentat jihadiste

AFP

Attentat contre un avion russe: un an après, l'Egypte se souvient

Attentat contre un avion russe: un an après, l'Egypte se souvient

suicide

AFP

Mali: tentative d'attentat suicide

Mali: tentative d'attentat suicide

AFP

Afrique du Sud:

Afrique du Sud:

AFP

Cameroun: trois civils tués dans un attentat suicide dans l'Extrême-Nord

Cameroun: trois civils tués dans un attentat suicide dans l'Extrême-Nord

Gao

AFP

Mali: violente manifestation

Mali: violente manifestation

AFP

Mali: une juriste en treillis pour conseiller les troupes françaises

Mali: une juriste en treillis pour conseiller les troupes françaises

AFP

Mali: l'ONU nomme une équipe d'enquêteurs sur les incidents

Mali: l'ONU nomme une équipe d'enquêteurs sur les incidents