mis à jour le

Aménagement de la corniche et des voies d’accès : PATIENCE, PATIENCE…

Entamés en octobre 2012, les travaux d'aménagement en 2×3 voies du Boulevard du 22 octobre 1946, en 2×2 voies de la corniche et de renforcement de l'Avenue du 5 septembre se poursuivent et n'ont toujours pas atteint leur vitesse de croisière. Pour un délai consommé de 36,11%, l'état d'avancement global des travaux exécutés atteint seulement 9,64%. Comme nous le relations déjà dans notre édition du 16 avril, les travaux avancent au rythme lent de la libération de l'emprise de la route. Après un démarrage tambour battant du chantier, le projet d'aménagement de la corniche et de ses voies d'accès, s'était heurté à un problème d'occupation de l'emprise de la route.

Le chef du projet, Almeïmoune Ali, explique cette lenteur par le retard accusé dans le déplacement des réseaux électrique, téléphonique et d'adduction d'eau. « Dès qu'on finira avec ces différents travaux, le chantier atteindra sa vitesse de croisière. Il faut attendre encore quelques semaines », assure-t-il. Rappelons que les travaux qui se dérouleront en deux phases comprennent essentiellement  l'aménagement en 2×3 voies et l'éclairage du Boulevard du 22 octobre 1946 sur une longueur de 771 mètres ; l'élargissement en 2×2 voies et l'éclairage de la corniche sur une longueur de 1322 mètres ; le renforcement et l'éclairage de l'Avenue du 5 septembre sur une longueur de 540 mètres ; l'aménagement et l'éclairage de la bretelle de la cité ministérielle sur une longueur de 607 mètres ; l'aménagement et l'éclairage des voies est et ouest de la BCEAO sur une longueur de 660 mètres et la construction d'un passage supérieur pour les engins à 2 roues au niveau du pont Fahd.

La deuxième phase projet comporte la construction d'un passage inférieur au carrefour de l'ENSUP ; la construction d'une station de pompage permettant d'assurer l'assainissement ; la démolition et la reconstruction du pont sur le collecteur naturel communément appelé « Diafaranako » ; le renforcement de l'éclairage public au carrefour de l'ENSUP et les travaux complémentaires de construction du collecteur naturel et de ses abords.

Actuellement, les 8 types de travaux sur l'ensemble du chantier ne sont pas au même niveau d'exécution. Au niveau du Boulevard du 22 octobre 1946, ce sont les travaux préparatoires qui sont les plus avancés avec 69% de taux d'exécution. Suivent les travaux de terrassement (46%), de drainage et d'ouvrages hydrauliques (7%), de chaussées et dépendances (3%).

S'agissant de l'aménagement et l'éclairage des voies est et ouest de la BCEAO, les travaux de terrassements sont les plus avancés avec 86% de taux de réalisation. Les chaussées et dépendances sont exécutées à 10% et les travaux préparatoires à 8%. Les travaux de drainage et ouvrages hydrauliques sont réalisés à hauteur de 6%.

Au niveau de la Corniche, la seule réalisation concerne les travaux préparatoires qui sont exécutés à 40%.

Les travaux ayant trait à la signalisation et aux équipements de sécurité, à la provision pour déplacement des réseaux et aux mesures environnementales et sociales n'ont pas encore connu de début d'exécution.

S. DOUMBIA