mis à jour le

Le président Dioncounda Traoré à Mopti et Konna : HOMMAGES BIEN MERITES A UNE VILLE MARTYRE ET A UN VAILLANT SOLDAT

C'est à Konna qu'a commencé la libération des régions du nord qui étaient sous occupation des jihadistes. C'est à Konna également qu'a été mortellement blessé Damien Boiteux, le premier soldat mort de l'Opération serval

L'actualité nationale a été essentiellement dominée par la visite du président de la République par intérim à Mopti  et à Konna. La visite était d'autant chargée de symboles que c'est à Konna qu'a commencé la libération des régions du nord qui étaient sous occupation des jihadistes et d'autres bandits armés pendant près d'un an. C'est à Konna également qu'a été mortellement blessé Damien Boiteux, le premier soldat mort de l'Opération serval.

Les habitants des deux localités ont réservé un accueil très chaleureux au président de la République par intérim. Dioncounda Traoré qui était accompagné d'une forte délégation a  aussi rendu visite aux contingents togolais, sénégalais et béninois en déploiement à Mopti.

C'est à l'aéroport Ambodedjo de Sévaré, actuellement sous le contrôle de l'armée française, que l'avion présidentiel a atterri. Après un cérémonial d'accueil riche en couleur, Dioncounda Traoré prit place dans le salon d'honneur de l'aéroport pour quelques instants avant que la délégation prenne la direction de la base militaire où est installé le contingent togolais. Le visiteur de marque a été accueilli dans la partie hôpital réservée aux Togolais dans la base, dont le responsable est le médecin militaire, le colonel Karka Korahoum.

Le contingent togolais est composé de 650 militaires. Arrivé à Mopti le 1er  févier 2013,  il a déjà effectué 297 patrouilles. Depuis le 14 avril, les cercles de Koro et Douentza sont sécurisés par les soldats togolais. Dans la même base se trouve l'hôpital militaire togolais doté de plusieurs services : stomatologie, pharmacie, laboratoire, réanimation, laverie, bloc opératoire, salle d'hospitalisation. Tous ces services sont installés sous des tentes militaires climatisées alimentées avec des groupes électrogènes spécialement conçus à cet effet.

La visite du président Dioncounda Traoré au contingent togolais s'est déroulée en présence du consul honoraire du Togo au Mali, Mamadou Diakité. Après avoir salué la bravoure et l'engagement du contingent togolais,  le président de la République par intérim lui a offert  une enveloppe symbolique de deux millions de Fcfa.

Il a remis le même montant au contingent sénégalo-béninois. Il faut préciser que les deux pays se sont associés pour former un seul contingent. Leurs soldats  sont également installés à la base militaire de Sévaré. Ici parmi les officiels, l'on notait notamment la présence de l'ambassadeur du Sénégal au Mali, Ousmane N'Doye. Comme il l'avait déjà fait lors de sa visite au contingent togolais, le président Traoré a  rendu hommage aux troupes étrangères  qui sont venues aider notre pays à  reconquérir son intégrité territoriale. Une intégrité qu'ont voulu mettre en cause des bandits armés dont les exactions ont forcé des dizaines de milliers de nos compatriotes à fuir leur terroir. Certains d'entre eux se sont réfugiés dans les pays voisins. D'autres se sont déplacés dans les autres régions du pays.

A Sévaré, le site dénommé « Hôtel des chauffeurs » accueille 586 de ces déplacés formant 70 ménages. C'est par la visite à ces déplacés qu'a pris fin l'étape du passage du président de la République par intérim à Sévaré et Mopti.

Il faut rappeler que pour l'ensemble de la Région de Mopti, le nombre des déplacés est estimé 4 056. Ils sont pris en charge par le gouvernement  et ses partenaires internationaux, spécialisés dans le domaine humanitaire.

Après Sévaré et Mopti, la délégation présidentielle mit le cap sur Konna, localité martyrisée à cause des agissements de jihadistes et désormais très célèbre. Après avoir parcouru 65 km à partir de Sévaré, le président de la République par intérim est arrivé  à Konna qui se trouve  à 700 km au nord-est de Bamako.

Là, les populations qui savourent depuis janvier la liberté retrouvée avaient investi la place publique située près du débarcadère où les islamistes avaient installé l'un de leurs quartiers. C'est à quelques mètres de là qu'une rue porte désormais le nom du premier soldat français tué dans l'Opération serval, Damien Boiteux. « La Rue Damien Boiteux » a été inaugurée par le chef de l'Etat. Elle a une longueur de 2 km et 30 m et une largeur de 8 m. Elle va du débarcadère au carrefour du centre-ville.

Mais il n'y a pas qu'une rue  à Konna pour rendre hommage au vaillant pilote français. Il y aussi des nouveau-nés qui portent le prénom « Damien ». C'est le cas du petit Damien Sacko qui a été présenté au président de la République par intérim par ses deux parents et sa tante juste après la cérémonie d'inauguration de la rue qui porte le nom du soldat français.

Dioncounda Traoré Konna a rendu hommage à la population de Konna qui a souffert le martyr. « Konna  est désormais connue à travers le monde entier. Konna est désormais synonyme, d'abord de ville martyre, ensuite de ville héroïque. C'est aussi la ville qui a été le point de départ de la seconde libération du Mali. Enfin Konna, c'est la ville phare du Mali. Dès qu'on parle d'elle, on parle de l'héroïsme de nos soldats et surtout du sacrifice de nos amis et de nos frères de par le monde. Konna, c'est bien la ville dont la libération a coûté la vie au soldat français Damien Boiteux », a dit Dioncounda Traoré.

C'est à Konna  qu'a été mortellement blessé Damien Boiteux, le premier soldat qui a perdu la vie dans l'Opération serval

C'est à Konna qu'a été mortellement blessé Damien Boiteux, le premier soldat qui a perdu la vie dans l'Opération serval

UN NOM EVOCATEUR. Dans son discours de bienvenue, le maire de la commune de Konna, Sory Ibrahim Diakité, avait mis l'accent sur la reconstruction des infrastructures détruites par les terroristes et lors des combats. A ce propos, le président de la République par intérim  a assuré que cela n'est qu'une question de temps. « De la même manière que le monde entier s'est mobilisé pour libérer Konna, de cette même manière, toutes les ONG se mobiliseront pour participer à la reconstruction de la ville », a ajouté Dioncounda Traoré.

Les notabilités de la ville de Konna ont également reçu la visite de la délégation présidentielle. Avant de  quitter Konna, le chef de l'Etat a visité certains sites qui portent les stigmates des combats meurtriers au terme desquels, les jihadistes ont été mis en déroute. Cet épisode marquera à jamais l'histoire de notre pays.

En langue nationale bozo (ethnie dont l'activité principale est la pêche), Konna signifie « Aidez-nous », un nom évocateur comme le prouve l'épisode de l'occupation et de la libération. Les 20 000 habitants de la commune dont la localité est le chef-lieu sont désormais tournés vers l'avenir après les moments cauchemardesques vécus avec l'occupation des islamistes. La ville porte encore les stigmates des quelques jours d'occupation des groupes islamistes.

Aujourd'hui, le visiteur qui arrive à Konna a l'impression que les combats viennent juste de cesser, tant leurs traces sont frappantes. A l'entrée de la ville, l'on peut apercevoir des véhicules des islamistes calcinés par les frappes de l'aviation française. A l'intérieur de la localité, les bombes lâchées par les avions  français ont laissé de gros cratères. Des magasins  où se cachaient les terroristes se sont effondrés sous les bombes. Le grand château  à partir duquel était alimenté le débarcadère s'est effondré.

A l'occasion de la visite président Dioncounda Traoré, les habitants de Konna brandissait chacun deux drapeaux tricolore : les couleurs du Mali et de la France. En plus des deux drapeaux, les portraits du président français, François Hollande et  son homologue malien, Dioncounda Traoré et celui du pilote français décédé, Damien Boiteux étaient exhibés un peu partout.

 

Envoyés spéciaux

A. DIARRA et H. KOUYATE

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

président

AFP

Gambie: intervention militaire pour installer le nouveau président

Gambie: intervention militaire pour installer le nouveau président

AFP

A Dakar, joie et espoir de Gambiens en exil président

A Dakar, joie et espoir de Gambiens en exil président

AFP

Gambie: le président Yahya Jammeh décrète l'état d'urgence

Gambie: le président Yahya Jammeh décrète l'état d'urgence

Traoré

AFP

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

AFP

HCR: la chanteuse malienne Rokia Traoré nommée ambassadrice de bonne volonté

HCR: la chanteuse malienne Rokia Traoré nommée ambassadrice de bonne volonté

AFP

Le conflit au Mali a renforcé les liens de Rokia Traoré avec son pays

Le conflit au Mali a renforcé les liens de Rokia Traoré avec son pays

Mopti

AFP

Mali : 72 morts dans l'accident de pirogue dans la région de Mopti

Mali : 72 morts dans l'accident de pirogue dans la région de Mopti

La Rédaction

Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire

Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire

La Rédaction

Mopti : A COUTEAUX TIRES

Mopti : A COUTEAUX TIRES