mis à jour le

Le Premier ministre en Arabie Saoudite : A LA RENCONTRE D’UN PARTENAIRE DE POIDS

Diango Cissoko rencontrera à Jeddah les responsables de la Banque islamique de développement qui apporte un appui constant aux politiques et stratégies de développement de notre pays

Le Premier ministre Diango Cissoko est en Arabie Saoudite pour une visite de deux jours. Le chef du gouvernement devait arriver hier soir à Jeddah  où il doit rencontrer les hauts responsables de la Banque islamique de développement (BID). Ce voyage de deux jours fait suite à une visite effectuée début avril à Bamako par le vice-président de l'institution financière, notre compatriote Birama Sidibé, que Diango Cissoko avait d'ailleurs reçu en audience. Une rencontre au cours de laquelle les deux personnalités  avaient fait le tour d'horizon de la coopération entre les deux parties, le point des échéances futures en matière de développement économique.

« Nous avons pris des dispositions pour appuyer les programmes prioritaires du pays en matière de développement. La BID a déjà engagé entre 700 et 800 millions de dollars (Ndlr : entre 350 et 400 milliards de Fcfa) depuis le début de nos interventions et actuellement, en dépit de la crise, nous avons 20 projets actifs totalisant un financement d'environ 400 millions  dollars (200 milliards de Fcfa) essentiellement dans les domaines de l'énergie, des infrastructures, de l'agriculture », avait indiqué Birama Sidibé, jugeant très positif le bilan de la coopération entre les deux parties.

En portant une telle appréciation sur cette coopération, le vice-président de la BID savait de quoi il parlait. Les efforts les plus récents de la banque en faveur de notre pays sont édifiants. En août 2012, au moment où la plupart des bailleurs de fonds avaient suspendu leur coopération suite au coup d'Etat, l'institution a signé avec notre pays un accord de financement près de 22 milliards de Fcfa. Ce prêt  est destiné à la sécurité alimentaire et à l'amélioration des revenus des producteurs ruraux.??La Banque islamique de développement confirmait ainsi une fois de plus son soutien constant aux politiques et stratégies de développement de notre pays.

Cet appui de la BID est destiné précisément au financement de trois projets agricoles qui contribueront à la souveraineté alimentaire du pays face à la menace d'une éventuelle pénurie alimentaire résultant de la mauvaise pluviométrie de 2011.??D'un montant total d'environ 7 milliards Fcfa, le premier accord servira à financer l'exécution du Programme d'accroissement de la productivité agricole des petits exploitants agricoles (PAPAPEA). Ce programme vise à augmenter la productivité de petits producteurs impliqués dans des systèmes de production et dans les secteurs géographiques cibles. A ce titre, l'appui financier de la BID aidera à aménager des terres, à  fournir des semences, engrais, matériels et outils agricoles aux petits exploitants.

L'objectif du programme est de contribuer non seulement à réaliser la souveraineté alimentaire, mais aussi et surtout à améliorer les revenus des producteurs ruraux.??Le second  financement d'un montant d'environ 4 milliards Fcfa est relatif au Projet villages du millénaire (PVM). Ce financement supportera la seconde phase du PVM durant les cinq années à venir. Il permettra la consolidation et l'achèvement des activités de la première phase du projet, la poursuite des progrès en cours en matières de santé, d'éducation et d'infrastructures.

Dans cette perspective, un accent sera mis sur l'amélioration et la consolidation des systèmes de performance et la promotion du développement des entreprises, notamment celles évoluant dans le secteur agricole.

Le troisième accord de financement a trait à la deuxième phase du Projet de développement rural intégré de Kita (PDRIK II). Ce financement d'un montant de 10,5 milliards Fcfa, renforcera les acquis de la première phase du PDRIK qui, dans sa globalité, vise à améliorer les conditions de vie des populations rurales des cercles de Kita et Bafoulabé grâce à l'appui aux organisations paysannes, particulièrement  aux femmes et aux jeunes.

Envoyé spécial

A. M. CISSE

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

ministre

AFP

Soudan: premier gouvernement dirigé par un Premier ministre depuis 1989

Soudan: premier gouvernement dirigé par un Premier ministre depuis 1989

AFP

Guinée-Bissau: l'ONU exhorte le président

Guinée-Bissau: l'ONU exhorte le président

AFP

Somalie: un haut responsable limogé après la mort d'un ministre

Somalie: un haut responsable limogé après la mort d'un ministre

rencontre

AFP

Niger : Issoufou a rencontré les dirigeants des étudiants mécontents

Niger : Issoufou a rencontré les dirigeants des étudiants mécontents

AFP

Au Caire, rencontre entre dignitaires musulmans et chrétiens

Au Caire, rencontre entre dignitaires musulmans et chrétiens

AFP

Libye: rencontre entre le chef du gouvernement d'union et son rival

Libye: rencontre entre le chef du gouvernement d'union et son rival

poids

AFP

Nigeria: Banki, une ville écrasée sous le poids des survivants de Boko Haram

Nigeria: Banki, une ville écrasée sous le poids des survivants de Boko Haram

AFP

Egypte: l'expulsion du journaliste d'Al-Jazeera, un poids en moins pour Sissi

Egypte: l'expulsion du journaliste d'Al-Jazeera, un poids en moins pour Sissi

AFP

Burkina: renfort de poids pour Compaoré

Burkina: renfort de poids pour Compaoré