mis à jour le

Soudans : un chef tribal et un Casque bleu tués, l'ONU appelle au calme

KHARTOUM (Soudan) (AFP) - (AFP)

L'ONU a appelé à la retenue après la mort d'un Casque bleu et d'un chef tribal à Abyei, une région revendiquée à la fois par le Soudan et le Soudan du Sud, où la tension était très vive dimanche.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a demandé "aux gouvernements du Soudan et du Soudan du Sud" ainsi qu'aux deux tribus rivales des Dinka et des Misseriya "de rester calmes et d'éviter toute escalade".

Samedi, le chef de la tribu des Dinka, Kual Deng Majok, a été tué "après avoir été attaqué par la tribu des Misseriya" (arabes nordistes), selon un responsable des Dinka ayant requis l'anonymat.Sa mort a été confirmée par les Misseriya.

Selon Khartoum, des membres de la tribu des Misseriya ont également été tués lors de la confrontation, un habitant parlant sous couvert d'anonymat de cinq morts.

Le ministère soudanais des Affaires étrangères a condamné cet "incident isolé" et dit espérer qu'il n'affecterait pas ses relations avec le Soudan du Sud, tandis que le porte-parole de l'armée sud-soudanaise a également condamné ces violences.

L'ONU a annoncé qu'un Casque bleu éthiopien avait été tué et deux grièvement blessés "dans une embuscade tendue par un assaillant de la tribu des Misseriya contre leur convoi", dans lequel se trouvait le chef des Dinka.

La région riche en pétrole d'Abyei, située à la frontière entre les deux pays, a été ravagée par plusieurs épisodes guerriers et son statut constitue l'une des questions les épineuses parmi celles qui empoisonnent les relations entre Khartoum et Juba depuis l'indépendance du Soudan du Sud en juillet 2011.

"Abyei est calme mais toutes les parties sont sur le qui-vive et prêtes à toutes les éventualités", a déclaré à l'AFP Mohammed Al-Ansari, un chef de la tribu des Misseriya à Abyei, une région dominée par les Dinka.

"Il semble que les Dinka sont très en colère", a affirmé à l'AFP un habitant qui a fait état d'incendies dans le centre-ville où des Misseriya possèdent de petits commerces.

Les Casques bleus ont instauré un couvre-feu et des barrages pour restreindre les mouvements de la population et prévenir les rassemblements, a-t-il ajouté.

Le coordinateur des questions humanitaires pour le Soudan du Sud, Toby Lanzer, a indiqué sur Twitter que les Casques bleus "multipliaient les patrouilles pour maintenir le calme".

Mais le porte-parole de l'armée sud-soudanaise, Philip Aguer, a estimé que cet affrontement meurtrier montrait que la Force onusienne de maintien de la paix à Abyei (Fisnua) avait besoin de renforts.

La Fisnua compte 4.000 hommes et elle est la seule autorité de la région.

Selon un responsable des Misseriya, le chef des Dinka se rendait vers le nord en provenance d'Abyei, accompagné de Casques bleus de la Fisnua.

"Un groupe de Misseriya a arrêté le convoi et a commencé des discussions.Des heurts ont éclaté lorsqu'un Casque bleu a tiré sur un membre des Misseriya qui préparait son arme", a déclaré ce responsable.Au cours de l'affrontement, "la voiture du chef Dinka a été touchée par une explosion et il est mort avec son chauffeur".

Le commandant de la Fisnua, Yohannes Tesfamariam, qui accompagnait le chef Dinka est sorti indemne.

D'après un habitant d'Abyei, les membres de la tribu des Misseriya avaient encerclé le convoi lorsqu'il est parvenu dans une zone sous leur contrôle, car ils voulaient savoir ce qu'y faisait un Dinka.Il y a eu des coups de feu "et ils ont tiré sur la voiture du chef Dinka".

L'accord de paix signé en 2005, qui a mis fin à plusieurs décennies de guerres civiles et débouché sur la partition du Soudan, prévoyait que les populations d'Abyei se prononcent par référendum sur leur avenir en janvier 2011.

La consultation n'a pas eu lieu, Khartoum réclamant que figurent dans le corps électoral les Misseriya, tribu arabe semi-nomade que la transhumance mène chaque année à Abyei pour y faire paître ses vastes troupeaux.

Cette proposition a été refusée par Juba et la majorité des habitants sédentaires d'Abyei, membres de la communauté Dinka, dont est issu l'essentiel des autorités sud-soudanaises, et favorables à un rattachement au Soudan du Sud.

Africa n°1

Ses derniers articles: Les coups de coeur du 24/06/13  Mali : l'UE débloque 90 millions pour "consolider" l'Etat  Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines 

chef

AFP

Kenya: alerte du chef de la Commission électorale sur le scrutin présidentiel

Kenya: alerte du chef de la Commission électorale sur le scrutin présidentiel

AFP

Le chef de l'ONU recommande 900 Casques bleus supplémentaires en Centrafrique

Le chef de l'ONU recommande 900 Casques bleus supplémentaires en Centrafrique

AFP

Somalie: démissions sans explication du ministre de la Défense et du chef de l'armée

Somalie: démissions sans explication du ministre de la Défense et du chef de l'armée

l'ONU

AFP

Sahara occidental: le nouvel émissaire de l'ONU visite les camps de Tindouf

Sahara occidental: le nouvel émissaire de l'ONU visite les camps de Tindouf

AFP

Sahara occidental: le nouvel émissaire de l'ONU débute sa première tournée régionale dans la discrétion

Sahara occidental: le nouvel émissaire de l'ONU débute sa première tournée régionale dans la discrétion

AFP

Plus de 500 écoles attaquées dans le monde en six mois, dénonce l'ONU

Plus de 500 écoles attaquées dans le monde en six mois, dénonce l'ONU